Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil

A Limère, les dolines sensibilisent à la nature

Quatre boucles permettent des promenades pédagogiques à la découverte de la faune et de la flore.

Quatre boucles permettent des promenades pédagogiques à la découverte de la faune et de la flore.

(Photo E. Boutheloup)

01/12/2010
Désormais un sixième parc naturel départemental permet de s’initier à la compréhension des milieux naturels. Sur 60 ha aux portes de la Sologne, à Ardon, les " Dolines de Limère " s’explorent au gré de quatre boucles, pour découvrir les dolines, curiosités géologiques du site.
Un parc insolite. " Je connais ce bois depuis trente ans. Avant, c’était vraiment une friche. Ce nouvel aménagement est un plus. Moi qui adore la nature, qu’est-ce qu’on est bien ! " Habitant de Saint Cyr-en-Val, Roger vient souvent ici... pour les champignons. Casquette, bottes, bâton et panier à la main, il dévoile sa récolte de girolles à Josianne et Joël, Orléanais : " Nous avons découvert ce parc en lisant Reflets du Loiret. On s’y promène en se cultivant : on ne savait pas ce qu’était une doline. " Petites cuvettes au fond argileux, résultant d’effondrements dus aux infiltrations des eaux de pluie qui dissolvent les calcaires de Beauce, les dolines récupèrent les eaux de ruissellement avant de les libérer via fossés et rivières souterraines.

Pour Sandrine Gérard, responsable du service nature à la direction de l’environnement du Conseil général du Loiret, le domaine des " Dolines de Limère " est " l’un des parcs départementaux les plus insolites et les plus intéressants, tant en surface qu’en sous-sol ; ici, la richesse naturelle est à la fois visible et invisible pour le public : visible dans la forêt et ses prairies et grâce à la faune ou à la flore ; invisible car, sous nos pieds, coule une rivière souterraine ". Une rivière souterraine qui se franchit par une passerelle en bois sur l’une des boucles du parc, toutes balisées de panneaux explicatifs.

135 espèces faunistiques identifiées. Afin d’optimiser la gestion, les aménagements et les actions de préservation, le Département a lancé un inventaire de la faune et de la flore. " Un travail qui a déjà permis d’identifier environ 50 espèces d’invertébrés et 85 de vertébrés ", souligne Boris Stenou, chargé de mission environnement pour le bureau d’études Lindénia. Parmi elles : des oiseaux protégés, tel le pic noir et le pic mar ; des rapaces, comme les bondrée apivore, circaète Jean le blanc, épervier d’Europe ou encore buse variable ; des reptiles et amphibiens, comme la couleuvre à collier ou la salamandre tachetée... Des papillons aussi : " Parmi les plus jolis, l’écaille chinée est facile à reconnaître, poursuit Boris Stenou. Sans oublier le cortège habituel : sanglier, chevreuil, cerf, fouine, martre, renard, etc. "

Côté flore, la richesse est tout aussi abondante. Quelque 150 espèces de plantes (dont la platanthère à feuilles vertes, encore appelée orchis verdâtre) voisinent avec de nombreuses essences forestières (prunellier, bouleau, pin noir, peuplier tremble, saule marsault, etc.). Autant d’atouts qui feront de ce parc un lieu idéal de découverte, de sensibilisation et d’animation pédagogique.


E.Boutheloup




Rédigé par Alexandre Varagic

mise à jour le 30 juin 2011



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45