Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Actualités et loisirs > Sortir dans le Loiret > Un patrimoine à découvrir

Château de Châtillon-Coligny

L’orangerie débouche sur un parc boisé tracé par Le Nôtre

L’orangerie débouche sur un parc boisé tracé par Le Nôtre

(E. Boutheloup)

Derrière les hautes grilles du château se dresse une élégante bâtisse du 19e siècle.
Celle que réaménagea en 1854 le dernier descendant des Coligny, Charles-Emmanuel Sigismond de Montmorency-Luxembourg, en construisant l’actuel château sur le pavillon d’entrée de la cour d’honneur de l’ancienne demeure Renaissance. Car ici, trois châteaux se succédèrent : le féodal, bâti par Étienne de Champagne en 1359 (détruit pendant la guerre de Cent Ans), celui de Nicolas Braque en 1376 (ajout de fortifications, portes et tours) et celui des Coligny aux 15e (grandes terrasses) et 16e siècles (aile Renaissance, orangerie, puits) en grande partie détruit après la Révolution.

Le circuit de la visite emprunte une allée qui longe les fortifications. Celle-ci mène à trois terrasses superposées. La première (également 1ère construite en France en 1560 par Gaspard II de Coligny) donne accès à l’orangerie, une superbe enfilade de 9 arcades sur 120 m de long où poussent géranims, philodendrons, palmiers... Dehors, se dresse un magnifique puits sculpté attribué à Jean Goujon (16e siècle) : un vase entouré de consoles et de drapures est surmonté d’un dôme supportant un aigle (emblème des Coligny). Encore au-dessus une pierre taillée en diamant achève la sculpture. Ce puits irriguait les jardins à la française et les cultures situés en contrebas.

En remontant vers le château, l’escalier dit "de Condé" – que le Prince aurait monté à cheval en 1652 pour échapper au Maréchal de Turenne – permet de rejoindre la deuxième terrasse sur l’ancienne cour d’honneur des Coligny. Recouvrant l’orangerie, elle débouche sur un parc boisé tracé par Le Nôtre (38 ha ceints par 3,5 km de murs) et la troisième terrasse : une esplanade conduisant à l’ancien donjon féodal du 12e siècle. Cette tour de guet à 16 pans (15,5 m de diamètre et 26 m de haut) est à voir absolument !

A la lueur de lampes-torches, on entre dans la tour. Sous nos pieds, l’ancienne pourdrière émerge d’un un trou béant à 6 m de profondeur. Un escalier aménagé mène ensuite à la salle des armes. Un autre, très étroit et en colimasson, taillé dans l’épaisseur du mur, conduit, lui, au bout de 40 marches, à la salle des gardes. Un espace à ciel ouvert où l’on devine encore les vestiges d’une cheminée, d’un évier et des latrines. Encore un effort, quelques marches encore et l’on atteint les 26 m de haut ! De la chaise de César (balcon en pierre), le panorama sur la ville de Châtillon-Coligny et la campagne environnante est à couper le souffle. La visite s’achève par le chemin de ronde et la galerie sous-terraine de 70 m de long dont la sortie donne sur le parc et le monument dressé à la mémoire de l’Amiral Gaspard II de Coligny, arquebusé et mort dans la nuit de la St-Barthélémy, le 24 août 1572. Longtemps propriété de la famille Filleul, le château de Châtillon-Coligny vient d’être racheté. Un projet d’hôtel-restaurant de luxe est en projet.


Informations Pratiques

  • Visites des extérieurs uniquement
  • Dates à consulter auprès de l'office du tourisme en début de saison
  • Tarifs : 5€, enfant gratuit jusqu’à 12 ans, groupe sur demande



Lieu

Place Montmorency-Luxembourg
45230 Châtillon-Coligny
Tél : 02 38 96 02 33 (OT)

Géolocalisation


Rédigé par Gwenaël Cuny

mise à jour le 13 février 2011



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45
Téléphone accessible aux personnes sourdes et malentendantes