Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Territoire > Commission locale d'information (Cli) > Actualités

CLI

Du 2 décembre 2016 au 3 janvier 2017 : Mise en service d'un éjecteur de vapeur au CNPE de Dampierre-en-Burly

publié le 1 février 2017

Entre le 2 décembre 2016 et le 3 janvier 2017, des nuisances sonores liées à la mise en service à plusieurs reprises d’un éjecteur de vapeur d’eau au niveau d’un condenseur ont été perçues par des riverains de la centrale.


Début décembre, une entrée d’air est survenue au niveau du condenseur de la tranche 2, situé dans la partie non-nucléaire de l’installation (circuit secondaire).
Le condenseur est une capacité (« boîte ») sous vide traversée de tubes dans lesquels passe de l’eau de refroidissement qui permet de condenser la vapeur après qu’elle soit passée dans la turbine. L’eau de condensation est ensuite réutilisée pour alimenter le circuit secondaire de l’installation (cf. schéma ci-dessous).
Cette entrée d’air, qui se situe au niveau d’une vanne, a entraîné une augmentation du taux d’oxygène dans l’eau du circuit secondaire. Ce défaut n’a pas d’incidence sur la sûreté mais un taux d’oxygène trop élevé pourrait entraîner à très long terme des phénomènes de corrosion du condenseur.

Afin d’empêcher l’air d’entrer dans le condenseur et ainsi baisser le taux d’oxygène, un éjecteur de vapeur d’eau a donc été mis en service par intermittence du 2 au 13 décembre. Cet éjecteur envoie de la vapeur au niveau de la vanne en défaut et fait ainsi barrage à l’entrée d’air. C’est le fonctionnement de cet éjecteur de vapeur qui a produit le bruit perçu par les riverains.
Pendant cette période, les équipes d’EDF se sont mobilisées pour trouver un meilleur réglage, et ainsi diminuer l’entrée d’air, ce qui a été réalisé le 13 décembre.
Par ailleurs, les maires de proximité et le Président de la CLI ont été informés de la situation par l’exploitant dans la matinée du 06 décembre.

Le 29 décembre, les conditions climatiques (forte baisse des températures) ont entraîné une augmentation de l’entrée d’air dans le condenseur, ce qui a conduit l’exploitant à augmenter à nouveau le débit de l’éjecteur de vapeur jusqu’au 3 janvier 2017, date à laquelle une nouvelle solution a pu être mise en place : la température de l’eau du condenseur a été augmentée, permettant de réduire l’entrée d’air et ainsi de diminuer le débit de vapeur et les nuisances sonores.

Une intervention immédiate sur la vanne défectueuse n’étant pas nécessaire, l’exploitant prévoit d’intervenir sur cette vanne lors du prochain arrêt du réacteur de la tranche concernée, programmé en avril 2017.

Par ailleurs, l’Autorité de Sûreté Nucléaire s’assure que les modalités d’exploitation mises en œuvre par l’exploitant, permettant de ne plus avoir recours à l’éjecteur de vapeur à l’origine du bruit, sont compatibles avec le respect des spécifications chimiques applicables à l’eau du circuit secondaire. Elle rappelle que les rejets provoqués par le fonctionnement de l’éjecteur de vapeur ne sortent pas du cadre prévu par les autorisations de rejet de la centrale de Dampierre. Elle a également demandé à EDF qu’une analyse a posteriori de l’incident soit effectuée, et que des dispositions soient prises pour éviter le renouvellement des nuisances sonores.



Schéma de fonctionnement de la centrale de Dampierre
et de la mise en œuvre de l’éjecteur de vapeur au niveau du condenseur

(Les 3 circuits sont indépendants.)





Rédigé par Roland Lerouxel

mise à jour le 2 février 2017



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45
Téléphone accessible aux personnes sourdes et malentendantes