Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Actualités et loisirs > L'actualité du Loiret

François Caplan : aquarelliste et croquiste

À voir : exposition à la mairie d’Ardon du lundi au vendredi de 9 h à 12 h jusqu’au 31 décembre.

À voir : exposition à la mairie d’Ardon du lundi au vendredi de 9 h à 12 h jusqu’au 31 décembre.

(Photo C. Anton)

27/11/2017
Dessinateur, François Caplan est aussi le roi de la perspective. Il expose ses aquarelles de paysages et de patrimoine à la mairie d’Ardon jusqu‘au 31 décembre 2017.
Discret François Caplan se fond subtilement dans les paysages qu’il croque à pleines dents de son crayon mine ! Il s’installe paisiblement dehors avec ses carnets format A5 qu’il fabrique. Parce que cet artiste aime la précision voire la rigueur, il est intransigeant sur les règles de la perspective : amusé et le regard azur qui frise, il dit remarquer les erreurs même chez les plus grands peintres.

Ancien rhumatologue de l’hôpital d’Orléans, médecin honoraire, c’est à la retraite, que François Caplan s’est lancé assidûment dans le croquis urbain coloré à l’aquarelle. Comment cette passion est-t-elle née ?


De guingois !

Il confie : "Mon papa Bernard était médecin de campagne et grand dessinateur. Quand j’étais ado, je me souviens qu’il achetait des revues de dessins. Quand il les avait lues, il me les donnait."  Il poursuit avec humour : "Il pressentait peut-être mon talent ! J’aimais bien dessiner mais ce n’était pas terrible. C'était toujours de guingois. Alors je me suis plongé dans les livres pour apprendre et comprendre. Un jour, j'ai découvert les techniques et règles de la perspective dans un ouvrage en anglais. J'ai eu le déclic et l'impression d'avoir tout compris !". Depuis, François Caplan ne se déplace jamais sans son carnet, sa boîte d’aquarelles, son pinceau à réservoir d’eau et son crayon 2 B pour ombrer. Doté d’un excellent coup de crayon et d’une vitesse de réalisation impressionnante, il aime croquer les paysages : Ardon, Olivet et Orléans… Il dessine aussi des scènes de vie : le marché, une commémoration ou des collégiens. L’architecture lui plaît également : les églises, la basilique de Cléry-Saint-André, le pont Leclerc d’Olivet. Toujours avec une perspective irréprochable.

Transmettre
Parfois les passants s’arrêtent et regardent ce que fait ce petit monsieur qui dessine debout. François Caplan excelle aussi dans le grand format. Alors il se pose et prend le temps. "Il faut que le dessin au crayon soit chiadé, dit-il. Ensuite, je repasse le crayon avec une encre aquarelle résistante à l’eau, à l’aide d’un stylo-plume extra fin, puis, je me lâche avec les couleurs aquarelles."
Si François confie, avec sa pointe d’humour habituelle, qu’il a une petite addiction pour le dessin, a-t-il d’autres passions ? Oui ! Celle de transmettre : il anime des ateliers de croquis au collège La providence à Olivet. Il aime aussi le modélisme particulièrement les véhicules militaires de la dernière guerre et la voile. Ainsi il vogue en bateau à l’Île Charlemagne.

C. Anton
 




Rédigé par Angeline Foucard

mise à jour le 27 novembre 2017



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45
Téléphone accessible aux personnes sourdes et malentendantes