Consulter la version mobile Rester sur cette version

Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Actions et services > Fiers d’être solidaires

La Solidarité vue par Viviane Jehannet


"Tous les acteurs œuvrant pour l’Insertion doivent se rencontrer, échanger, se connaître."

(Photo C. Castagné)

22/04/2016
Viviane Jehannet est 2e vice-présidente du Département. La commission du Logement et de l’Insertion, qu’elle préside aujourd’hui, est au cœur de son engagement. Elle nous en expose le rôle et les projets à l’œuvre dans une dynamique de concertation.
Le Département peut-il être garant de la solidarité territoriale ?
Le social est la première compétence du Conseil départemental. J’ai toujours considéré qu’il était l’échelon le plus pertinent pour assurer un lien de proximité, à la fois équitable et personnalisé, avec les territoires. Comment continuer à parler de proximité dans des régions vastes de quelque 800 km ? En tant que collectivité locale, nous sommes aujourd’hui soumis à des contraintes fortes, au premier rang desquelles la non compensation par l’État des aides sociales. Il nous faut trouver des solutions innovantes pour continuer à garantir cette solidarité qui est notre raison d’exister.

Quelle est la fonction de la commission que vous présidez ?
La commission du Logement et de l’Insertion met au service du territoire une approche stratégique, destinée à trouver des solutions pour accompagner les Loirétains dans un retour à l’emploi, une réinsertion sociale, à faciliter l’accès au logement. C’est un grand challenge que le projet de mandat nous aide à relever. Notre société a profondément changé. La précarité touche, malheureusement, aujourd’hui, de plus en plus de monde. Nous ne pouvons plus continuer à réfléchir et travailler de la même façon qu’hier.

Le partenariat est-il un levier à actionner ?
Il est primordial d’entretenir des liens étroits avec nos partenaires (Caf, Pôle Emploi, CCAS…). Je me bats depuis toujours contre les prés carrés : nous devons travailler ensemble, dans le respect des contraintes de chacun. Tous les acteurs œuvrant pour l’Insertion doivent se rencontrer, échanger, se connaître. Les assises ont, à ce titre, joué un rôle très positif. Beaucoup se félicitent de la qualité du dialogue que nous avons entrepris. C’est par l’échange que nous réussirons à faire progresser les mentalités et les habitudes de travail afin d’obtenir des résultats nouveaux.

 
Comment cela se concrétise-t-il ?
Le Département a, par exemple, signé une convention avec Pôle emploi, le 8 janvier dernier. Sa finalité est de faire converger nos compétences et interventions pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle des publics en difficulté. Le dispositif permet une approche globale de l’usager, pour proposer des solutions à ses problématiques qui peuvent être de multiples natures. Comme je l’évoquais, c’est en travaillant dans la concertation que nous pouvons réussir à lever les freins sociaux, empêchant un accès à l’emploi. C’est une illustration probante de notre politique partenariale, dont j’ai pu vérifier le bon fonctionnement sur le terrain.

Comment le Département intervient-il en matière de logement ?
Le Département est délégataire de l’aide à la pierre. Nous travaillons avec des fonds de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et des fonds propres qui permetttent de construire et réhabiliter des logements sociaux. Des subventions sont accordées dans la Commission locale d'amélioration de l'Habitat (Clah) qui mène différentes actions contre la précarité énergétique au profit des Loirétains. Le Département se porte également garant d’emprunts pour les bailleurs sociaux. Nous contribuons, par ailleurs, au financement de l’Adil, que je préside ; c'est un point d’entrée essentiel pour les usagers désireux d’être accompagnés dans toutes leurs démarches relatives à l’habitat.

Un projet en cours qui vous tient à cœur ?

Loiret solidarités : c'est un projet reposant sur le juste droit. Le Département est payeur du RSA, distribué ensuite par la Caf. Les indus, entre la Caf et le Trésor public, atteignent aujourd’hui quelque 10 millions d’euros. Parallèlement, 40 % des usagers qui pourraient bénéficier d’aides n’en font pas la demande. Loiret solidarités a pour ambition de rendre le dispositif plus équitable. Grâce à un dossier social personnalisé, il permettra une centralisation des informations de l’usager, un suivi continu et précis des demandes, pour aboutir à la création d’un guichet unique. Pour ce faire, les acteurs de la Solidarité doivent travailler de concert et faire converger leurs pratiques. Un portage politique fort est ainsi nécessaire, appelant des décisions au niveau national.

Propos recueillis par C. Castagné




Rédigé par Gwenaël Cuny

mise à jour le 27 avril 2016



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45
Téléphone accessible aux personnes sourdes et malentendantes