Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil

Le Conseil général trace la route (Dossier)

Le pont de Cepoy a été rénové en 2011, pour un coût d’un million d’euros, financé à 80 % par le Conseil général.

Le pont de Cepoy a été rénové en 2011, pour un coût d’un million d’euros, financé à 80 % par le Conseil général.

(Photo E. Mangeat)

10/07/2012
L’entretien et la modernisation des 3 600 km de routes du Loiret est une politique essentielle mise en œuvre par le Conseil général. La direction des routes est chargée de cette mission indispensable avec un objectif prioritaire : assurer la sécurité des automobilistes.
Rouler en toute sécurité sur les routes du Loiret. Pour réaliser ce travail, les équipes techniques du Département se mobilisent sur le terrain, afin d’entretenir les axes, mais aussi de les moderniser. C’est ainsi que des projets sont menés chaque année pour améliorer la fluidité du trafic et optimiser la sécurité des usagers : la déviation de Pithiviers ou encore la RD 940, au sud de Gien, illustrent la volonté du Conseil général d’améliorer et de développer le réseau routier du Loiret. Au sein de la direction des routes du Conseil général, 200 agents veillent sur un réseau de routes nationales et départementales qui structurent le Loiret et permettent son développement. Leur priorité : garantir la sécurité des usagers.

"Notre objectif, c’est de faire en sorte que chaque point du territoire départemental soit desservi dans les mêmes conditions de fluidité et de sécurité. Et pour y parvenir, nous mettons en place un véritable maillage d’hommes et d’infrastructures adaptées aux besoins de mobilité des personnes et des marchandises." C’est ainsi que Claude Clavier, directeur des routes, définit sa mission et celle des 200 agents qui, aujourd’hui, veillent sur la sécurité des usagers qui empruntent quotidiennement les routes du département. D’autant que depuis 2006, le Conseil général gère l’intégralité du réseau des routes nationales qui traversent le Loiret. Une évolution qui s’est accompagnée du transfert d’une centaine d’agents de la Direction départementale de l’équipement (ancienne DDE), venus renforcer les équipes de la direction des routes.

Trafic en progression, sécurité renforcée.
Tous mettent en œuvre la priorité du Conseil général : sécuriser et fluidifier le trafic, en particulier sur les routes nationales et les principales routes départementales, qui constituent les itinéraires structurants du Loiret et les voies de communication indispensables pour garantir le développement du territoire. Dans ce but, le Département a d’ailleurs programmé, pour les années à venir, un ensemble de travaux structurants, tels que les franchissements de Loire à Jargeau / Saint-Denis-de-l’Hôtel, à Sully et à Meung-sur-Loire / Cléry-Saint-André, l’aménagement de la RD 951 de Lailly-en-Val à Sandillon ou l’amélioration de la sécurité sur les échangeurs de la RD 2060. La volonté du Conseil général est en effet d’assurer des liaisons aisées en tous points du Loiret, dans des conditions optimales de sécurité.

Pour mener à bien sa politique routière, le Département a aussi mis en œuvre un programme pluriannuel d’aménagements de sécurité. Plus de trente opérations sont programmées en zones urbaines ou rurales : rectifications de virages, aménagements de giratoires, suppressions d’obstacles latéraux, sécurisation d’accès à des écoles ou collèges, pose de bordures de trottoirs, mise en place de signalisation spécifiques, etc. Certes, la très grande majorité des accidents s’explique par un comportement imprudent des conducteurs ; mais le travail de longue haleine d’aménagements permet tout de même de limiter leur nombre et leur gravité.

Entretenir et moderniser le patrimoine routier. En outre, le réseau routier, composé des voies, de leur environnement immédiat, mais également des ouvrages d’art, constitue un véritable patrimoine que le Conseil général modernise à travers un programme spécifique d’entretien et d’amélioration. Chaque année, plusieurs centaines de kilomètres de chaussées sont ainsi remis en état pour assurer davantage de sécurité aux usagers de la route (nouvelle couche de roulement, signalisation horizontale, etc.). Et les ouvrages d’art sont également restaurés. Des interventions sont effectuées sur tout le réseau (réparations, entretien courant, salage hivernal, etc.) ou sur les bas-côtés (aménagements paysagers, fauchage des talus, curage de fossés, etc.). Autant d’actions qui permettent à tous les automobilistes de circuler en toute sérénité sur les routes du département.

B.Sanson


En chiffres

  • 3 600 km de réseau routier (RN et RD) sont actuellement gérés par le Conseil général
  • 587 ouvrages d’art sont présents sur les routes du Loiret
  • 4 « secteurs routiers » interviennent pour sécuriser les routes du Loiret : Orléans, Montargis, Sully-sur-Loire et Pithiviers
  • 30 M€ sont investis annuellement pour les aménagements nouveaux et l’amélioration du réseau
  • 2 555 € /an (hors personnel) sont dépensés en moyenne pour entretenir et exploiter 1 km de route
  • 10 accidents pour 100 millions de kilomètres se produisent sur le réseau routier du Loiret, un chiffre supérieur à la moyenne française
  • 15 400 véhicules fréquentent chaque jour la RD 2020 (ex RN 20)
  • 2 500 à 10 000 tonnes de sel sont utilisées pour le salage des routes en période hivernale



Rédigé par

mise à jour le 10 juillet 2012



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45