Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil

Le Département bâtisseur de collèges

Le collège Pablo Picasso, dont la première pierre a été posée le 13 avril dernier, ouvrira ses portes dès la rentrée 2013.

Le collège Pablo Picasso, dont la première pierre a été posée le 13 avril dernier, ouvrira ses portes dès la rentrée 2013.

(Photo B. Sanson)

18/07/2012
Le Conseil général poursuit ses efforts en faveur des collégiens. Pour assurer leur avenir, le Département modernise les établissements qu’il gère sur le territoire. Un chantier qu’il mène notamment avec le concours de nombreuses entreprises du Loiret.
600 millions d'euros investis. Depuis 1996, le Conseil général investit massivement afin de construire et de rénover les collèges publics du Loiret. Le Plan pluriannuel d’investissement (PPI) prévoit ainsi la rénovation et la construction de 53 collèges publics sur les 56 présents sur notre territoire.
En 2016, ce PPI aura permis de construire ou de rénover la quasi-totalité des collèges publics du Loiret pour un montant total de 600 millions d’euros . Parmi ces réalisations, plusieurs projets sont en cours. Le collège Montesquieu doit ouvrir ses portes à la rentrée scolaire 2012. Implanté à Orléans-la-Source, cet établissement peut accueillir 500 élèves et 96 en Segpa*.

Deux nouveaux chantiers lancés cet été. Le collège Pablo Picasso lui, est en bonne voie de réalisation. Sa première pierre a été posée le 13 avril dernier par Antoine Carré, vice-président du Conseil général en charge des affaires scolaires. Le nouveau collège entièrement reconstruit accueillera 350 élèves sur plus de 8 500 m² dès la rentrée scolaire 2013. Cet été, le Conseil général poursuit son action et entame deux nouveaux chantiers : la réalisation des collèges de Saint-Ay et de Meung-sur-Loire. Le collège Gaston Couté à Meung-sur-Loire accueillera 700 élèves ainsi qu’une Segpa* de 64 élèves, celui de Saint-Ay 500 élèves. Tous les abords de ces équipements seront entièrement aménagés.

Les entreprises du Loiret mobilisées.
Pour réaliser ces constructions, le Département fait appel aux entreprises. Dans le Loiret, plusieurs sociétés locales participent aux chantiers des nouveaux collèges. Sogea Centre a notamment déjà réalisé le gros oeuvre des collèges de
Villemandeur et de Sainte-Genevièvedes- Bois. "Le Département possède une véritable compétence pour aborder ce type de marché. La forte implication de ses services rend le dialogue compétitif constructif", explique Michel Constantin, directeur régional de Sogea Centre.
Cette entreprise qui peut mobiliser entre 130 et 150 compagnons sur des chantiers d’envergure, a de nouveau été retenue pour bâtir les collèges de Saint-Ay et de Meung-sur-Loire dont la construction doit débuter dès cet été. Le chantier doit durer un an. Un délai court dont s’accommodent les prestataires. "Tout repose sur l’anticipation. Chaque jour, les ouvriers ont un programme prédéfini à réaliser", précise Michel Constantin.

Optimiser les coûts et la qualité.
Si le délai est un impératif inscrit dans la convention PPP, la qualité figure au premier rang du cahier des charges. "La recherche du meilleur coût global ne se fait pas au détriment de la qualité, bien au contraire. Nous mettons en oeuvre des matériaux pérennes pour optimiser les coûts de maintenance et d’exploitation des bâtiments." Dès 2013, plus de 1 500 collégiens du Loiret vont pouvoir profiter de ces nouvelles installations et ce pour plusieurs dizaines d’années.

B. Sanson

* Segpa : Section d’enseignement général et professionnel adapté

Le PPP, une solution innovante pour les collèges

"Le Loiret a été le 1er département de France à construire un collège en Partenariat public-privé (PPP), à Villemandeur. De nombreux départements l’ont imité depuis. À nouveau, le Conseil général innove puisque c’est la première fois que deux collectivités s’associent contractuellement à un prestataire privé, explique Éric Doligé, président du Conseil général du Loiret. La procédure permet d’anticiper de manière exemplaire sur les coûts d’exploitation et de maintenance, comme le chauffage, qui est divisé par sept. Nous sommes fiers de ne pas reporter un investissement essentiel et de réduire les coûts d’investissement de 25 %. Ce chiffre est à méditer".
Créé en 2004 par ordonnance du gouvernement Raffarin, le contrat de partenariat permet à une collectivité de confier la construction et la gestion d’un bien à un prestataire unique, en échange d’un loyer. Le prestataire finance, construit, exploite et assure la maintenance. Il est astreint à une obligation de résultat, et non plus de moyens. À l’expiration du bail, la collectivité devient propriétaire du bien. Les contrats de partenariats largement décriés à l’origine, se sont peu à peu généralisés à tel point que sur les 500 projets de PPP lancés au plan national, l’été dernier, 75 % émanent des collectivités locales. Dans le cas du collège de Meung-sur-Loire, la commune a répondu à l’invitation du Département et fait construire une salle polyvalente dans le cadre du projet global. Au final, anticiper la maintenance d’un collège avec une entreprise privée permet de travailler en mode projet et d’investir durablement, pour mieux économiser au quotidien. Un exemple : les frais de chauffage sont divisés par 7 dans les nouveaux collèges grâce aux normes Haute qualité environnementale (HQE).



Rédigé par Barthélemy Sanson

mise à jour le 18 juillet 2012



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45