Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Institution > Assemblée > Opinions

Opinions- Groupe de la majorité départementale

Réforme territoriale ou mise à mort des Départements

Marc Gaudet, vice-président du Conseil général

publié le 30 juin 2014

Le résultat des élections municipales a entraîné un changement de gouvernance au plus haut sommet de l'État. Chacun a constaté que le chef de l'État a essayé de rebondir, en ouvrant un nouveau front (la réforme territoriale), après celui de la réforme fiscale tombée dans l'oubli.
Cette course aux réformes montre la grande fébrilité du Gouvernement. La méthode employée consiste à faire oublier, pour sa majorité, les résultats catastrophiques des élections municipales et européennes.
Le 18 janvier 2014 à Tulle, le président de la République parlait de ruralité, en excluant l'idée d'une suppression
des Départements. Cette déclaration est mise à mal depuis sa matinale avec Jean-Jacques Bourdin où il a annoncé leur suppression.
Les Françaises et les Français voient dans ses déclarations un manque de cohérence comme les lois qu'il promulgue, dont certaines sont vouées à être abrogées avant leur application, à l'exemple de la création du conseiller départemental
et du binôme.
Leur espérance de vie se réduira à quelques mois, si cette réforme territoriale va jusqu'à son terme, alors que la création du binôme était présentée comme un facteur de modernité de nos institutions. L'histoire a montré que ce n'était qu'un prétexte pour s'attaquer à la représentativité des territoires ruraux.
Cette manière de faire rend inaudible son action. Notre pays en paiera un jour le prix fort, à commencer par les Départements, qui seront les premières victimes de cet amateurisme politique.
Que reproche-t-on aux Départements, sinon d'avoir mieux géré que ne le faisait l'État en son temps les politiques transférées (solidarité, collèges, transports interurbains et scolaires, etc.). Au-delà de leurs compétences obligatoires, les Départements ont fait profiter de leurs programmes les communes
et les intercommunalités.
Ils n'ont pas craint d'équiper leurs territoires du haut-débit et du très haut débit, bien avant que l'État ne subventionne ces équipements du futur.
Les Départements ont su adapter leurs territoires en les modernisant et en les préparant aux prochaines mutations technologiques. Sans eux, combien de territoires ruraux seraient aujourd'hui en déshérence.
Voilà pourquoi les Départements gardent toute leur place dans l'organisation institutionnelle et politique de notre pays.


Rédigé par Loiret'Mag Page Tribunes

mise à jour le 13 janvier 2015



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45
Téléphone accessible aux personnes sourdes et malentendantes