Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil

Un plan pour réduire les déchets ménagers

Le Département bénéficie, via l’Ademe Centre, d’un accompagnement technique et financier pour la mise en oeuvre de cette démarche de réduction des déchets.

Le Département bénéficie, via l’Ademe Centre, d’un accompagnement technique et financier pour la mise en oeuvre de cette démarche de réduction des déchets.

(Photo D. Chauveau)

17/08/2011
Le Plan de gestion des déchets non dangereux (ex-PEDMA*) a été approuvé par le Département en avril dernier. Objectif : déterminer les actions à engager d’ici dix ans en matière de réduction, tri et traitement des déchets ménagers. Certaines sont déjà mises en oeuvre...
Inciter au recyclage. 25 kg d’ordures ménagères en moins, par habitant, en 2013... 35 kg en 2018 (toujours par rapport à 2008). La préconisation du Grenelle de l’Environnement est ambitieuse. Dans le Loiret, ces déchets sont à 84 % valorisés énergétiquement, dans des incinérateurs dont la capacité excède les besoins. Ce qui n’empêche pas l’incitation à l’augmentation du recyclage, avec, notamment, la sensibilisation au tri et l’optimisation de la collecte sélective. D’ailleurs, le Département bénéficie, via une convention avec l’Ademe Centre, d’un accompagnement technique et financier pour la mise en oeuvre de cette démarche de réduction des déchets...

A la différence de certains départements, qui ne ramassent pas les déchets cumulés en bord de route en raison du coût, le Loiret, territoire de passage (flux important de voitures et aussi de camions issus de centres de logistique), a pris ce problème en considération. D’ici la fin 2011, une campagne de communication devrait être lancée sur deux tronçons des RD 2060 et 940. Et de la route aux champs, même engagement sur les questions de déchets.

Des initiatives concrètes et innovantes.
Le Département soutient ainsi le projet imaginé par un groupe d’agriculteurs de la région de Château-Renard : "Un méthaniseur produisant chaleur et électricité grâce à un processus biologique de dégradation de la matière organique", explique Jean-Yves Gardoni, président de la société Gâtinais Biogaz SAS, porteuse du projet. Outre le résidu utilisé pour l’épandage, l’électricité produite serait revendue à EDF et la chaleur générée pourrait chauffer le futur collège de Château-Renard. En plus d’un financement à hauteur de 146 000 € dans le cadre de l’aide à la production de biogaz et de biocombustibles, le Département envisage également la récupération des déchets des collèges.

Justement, une étude de faisabilité du compostage des déchets produits lors de la préparation des repas (**) a été menée au collège Condorcet, à Fleury-les-Aubrais. Résultat : pour 312 kg de nourriture servie chaque jour, 110 kg de déchets sont produits, dont 90% de biodéchets : une piste à creuser…

E. Boutheloup
(*) Plan d'Élimination des Déchets Ménagers et Assimilés
(**) épluchures, salades, coquilles d'œufs, restes alimentaires non consommés…




Rédigé par Gwenaël Cuny

mise à jour le 17 août 2011



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45
Téléphone accessible aux personnes sourdes et malentendantes