Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Actualités et loisirs > Loiret mag

Un tapissier d'exception

Antonio Ribeiro, tapissier d'ameublement à Orléans, a reçu le Grand Prix des Métiers d'Art.

Antonio Ribeiro, tapissier d'ameublement à Orléans, a reçu le Grand Prix des Métiers d'Art.

(Photo D. Chauveau)

03/02/2009
C'est Antonio Ribeiro, tapissier d'ameublement à Orléans, qui a reçu le Grand Prix des Métiers d'Art décerné par le Conseil général en décembre 2008. Un prix obtenu grâce à la restauration d'un fauteuil Napoléon III.
Comme une évidence... A l'âge où les petits garçons veulent être pompier ou policier, Antonio Ribeiro rêvait de fabriquer des fauteuils. Une envie qu'il tenait, peut-être de sa grand-mère matelassière. "A 9 ans, je me disais, lorsque je serai grand, je fabriquerai des fauteuils. C'est au collège, que j'ai appris ce qu'était le métier de tapissier" se souvient-il. Comme une évidence, à treize ans, le petit Ribeiro intègre le CFA de Joué-les-Tours. "J'ai eu la chance de travailler durant mes cinq ans d'apprentissage avec Jean Malbet, un tapissier qui m'a transmis l'amour de ce savoir-faire ancestral."

CAP en poche, le jeune orléanais monte à Paris, intègre de prestigieuses entreprises de tapisserie, restaure avec passion de très belles pièces. "Dans ce métier, chaque pièce est unique, et oblige à effectuer des recherches pour restaurer avec les mêmes techniques et matériaux que ceux des siècles passés" confie-t-il. La passion de son art le hissera au grade suprême dans la profession, celui de chef d'atelier. En 1996, il revient à Orléans, emménage dans le quartier Bourgogne, le quartier de son enfance. Son idée : créer sa propre entreprise. Il ne le fait qu'en 2006.

Un travail remarquable.
La même année, il participe à l'exposition du pôle des métiers d'Art. Et en 2007 au Salon des Métiers d'Art, il expose de petits coussins du XVIe siècle dits à carreaux piqués, renouant ainsi avec un savoir-faire oublié. Et lui qui sait redonner une âme à des fauteuils à bosse Louis-Philippe ou recarder la laine des couettes de grands-mères, n'hésite pas aujourd'hui à travailler des étoffes ou des matières tendance.

Sa passion vient d'être récompensée. Il est le lauréat 2008 du Grand Prix des Métiers d'Art de tradition, décerné par le Conseil Général en partenariat avec la Chambre des Métiers et de l'Artisanat et la SEMA. Un prix obtenu grâce à la restauration d'un fauteuil Napoléon III présentant un travail remarquable de capiton.

P.Lange




Rédigé par

mise à jour le 8 décembre 2011



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45