Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Territoire > Etablissement Public Foncier Local du Loiret (EPFL)

Une cuisine mutualisée pour garantir une qualité de service aux collégiens

Le projet de cuisine mutualisée doit permettre de poursuivre la qualité de service offerte aux collégiens.

Le projet de cuisine mutualisée doit permettre de poursuivre la qualité de service offerte aux collégiens.

(Photo E. Mangeat)

01/12/2011
Les conseillers généraux sont réunis en session jusqu'au 2 décembre. Outre l'élaboration du budget 2012, les élus doivent se prononcer sur le projet de cuisine mutualisée. Un projet ambitieux pour assurer la restauration des collégiens. Présentation.
La cuisine mutualisée au coeur de quatre enjeux. Depuis plusieurs semaines, le projet d'une cuisine mutualisée a suscité beaucoup de commentaires et de désinformation. Ce projet répond à quatre enjeux  majeurs : un enjeu social, un enjeu financier, un enjeu de développement durable et un enjeu de qualité des services.

Dans la continuité des actions départementales associant les parties prenantes de terrain concernées par le projet et pour assurer en pleine responsabilité la continuité du service public de restauration au sein de chaque établissement, Éric Doligé est venu expliquer ce projet dans son intégralité à l'ensemble des élus départementaux.

Poursuivre la qualité de service offerte aux collégiens. Réunis le mardi 30 novembre, les 41 conseillers généraux du Loiret ont pu débattre sur ce sujet. L’échange a permis de se concentrer sur l’enjeu fondamental de la qualité du service aux usagers tant au niveau de la qualité nutritionnelle que de la sécurité sanitaire.

En effet, depuis 2006, une analyse transmise à tous les collèges, avait répertorié des situations délicates compte tenu de la configuration des locaux, de l’état du matériel ou de l’inadéquation des capacités d’accueil. Les réflexions ont porté sur la nécessaire qualité offerte aux usagers tout en renforçant le caractère social de la restauration. Le Président Doligé a rappelé la mission du Département : organiser la restauration des enfants dans un cadre qui permet aux familles d’assurer le reste à sa charge. Sur un coût par repas d’environ 9 euros, le Conseil général n’en facture qu’environ 3 euros.

Investir aujourd'hui pour assurer l'avenir de la restauration. Pour réaliser ce projet, les investissements sont importants. Dans le contexte économique actuel, la solution de mutualisation pouvait être choisie afin d’optimiser les ressources budgétaires et de s’engager sur la stabilité des prix des repas acquittés par les usagers en disposant d’un véritable outil au service de la collectivité départementale. Sans utilisation de cet outil financier, la réalisation des investissements nécessaires dans les cuisines ne pourra se faire. Renoncer à ce projet engendrerait des répercussions sur l’aménagement des collèges et l’obligation d’acheter des repas à l’extérieur.

Par ailleurs, le recours à contrat de partenariat permet une meilleure maîtrise de l’enjeu développement durable. Cet outil s’appuie sur un contrat qui s’inscrit dans la durée et implique des objectifs de performance et d’amélioration continue du service. Le Département souhaite aussi associer les différentes parties prenantes : usagers, éducateurs et personnels du service de restauration.

Préserver et valoriser l'avenir du personnel. L'enjeu social est au coeur du projet. La réalisation d’une cuisine mutualisée dans le Loiret proposera des perspectives d’emploi et offrira des garanties au personnel actuel et futur. L’action que mène le Conseil général en faveur des personnels des collèges depuis la décentralisation se poursuivra avec ce projet dans de nombreux domaines :
  • le développement des compétences de ses collaborateurs au travers d’un vaste plan de formation qui s’inscrit dans le cadre de chaque entité de travail et d’un accompagnement des mobilités géographiques ou professionnelles,
  • une veille constante portée par le Département aux conditions de travail. Ce suivi s’effectuera en lien avec le Comité d’hygiène et de sécurité dans le Document unique d’évaluation des risques professionnels et au travers des opérations conduites tant au niveau des bâtiments dans les nouveaux collèges ou dans les établissements existants ainsi que sur les équipements alloués aux agents.
  • la reconnaissance professionnelle des agents des collèges.
Dans les semaines à venir, les actions de concertation avec les différents acteurs se poursuivront afin de formaliser le projet et de répondre aux attentes de chacun.

C.G.

Les agents des collèges : une priorité pour le Département

Le projet de cuisine mutualisée s’inscrit dans une démarche de développement des ressources humaines. Lors de réunions collectives, la Direction de l'éducation a présenté les possibilités ouvertes au choix des agents ainsi que les différentes positions statutaires :  Les agents en charge du service ou de la cuisine mutualisée mais aussi les agents de production qui ne voudraient pas poursuivre leur activité en restauration auprès de leur collège actuel se verront proposer une affectation dans un autre collège en proximité.

Le projet offre également de nouvelles opportunités pour les agents : plus grande diversité de postes et avec des modalités communes de travail qui tiennent compte des gestes éco-responsables et une charte de développement durable. Cette expérience acquise ouvrira la possibilité aux agents de faire valoir leur nouveau savoir faire pour une amélioration du service départemental.



Rédigé par Barthélemy Sanson

mise à jour le 1 décembre 2011



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45