Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Institution > Assemblée > Opinions

Opinions- Groupe de la majorité départementale

Une France à la dérive

Docteur Antoine CARRE, Vice-président du Conseil général

publié le 10 janvier 2013

Sept mois après son arrivée au pouvoir la gauche semble au mieux passive, au pire impuissante et résignée. François Hollande, totalement dépassé par la crise, a confirmé que le changement ce ne serait finalement pas pour maintenant mais pour…2014. Alors que tout au long se sa campagne, il s’était ingénié à expliquer que tout était de la faute de Nicolas Sarkozy, niant la réalité de la crise, il feint aujourd’hui de la découvrir.

Arrivé au pouvoir, la principale politique du gouvernement a été de revenir sur toutes les mesures prises par l’ancienne majorité. Cette politique, on le voit, a atteint ses limites. Il faut désormais aller de l’avant, or l'exécutif manque de lucidité dans les décisions à prendre pour notre pays. Depuis sept mois, pas une seule mesure structurelle et courageuse n'a été prise. Le matraquage fiscal qui tient lieu de politique économique a totalement paralysé les moteurs de l'économie française - il est sûr qu’il est plus facile de décider une hausse massive des impôts que de baisser les dépenses. Sur l’emploi, pas mieux ! On nous propose des emplois d’avenir sans avenir, précaires, publics et couteux - les meilleures recettes de l’économie dirigée! Or ce n’est pas en créant artificiellement des emplois que l’on créé de la demande, c’est en favorisant la croissance, par des réformes structurelles, que l’on fera reculer le chômage.

Et comme si cela ne suffisait pas, à ces mauvaises politiques, s’ajoutent les couacs à répétition au sein du gouvernement. A se demander s’il n’y a pas un problème d'autorité dans l'exécutif. Sept mois après sa nomination, il ne se passe pas un jour sans qu’un dirigeant du parti socialiste, ou pire l’un de ses propres ministres ne conteste ou ne contredise monsieur Ayrault. Du président de l’Assemblée nationale qui remet en cause l’engagement du gouvernement de tenir les 3 % de déficit, au chef de file des socialistes à l’Assemblée qui s’oppose à la procréation médicalement assistée, en passant par le ministre de l’éducation nationale qui ré-ouvre le débat sur la dépénalisation du cannabis, au ministre du redressement productif qui se fait désavouer par son premier ministre sur la nationalisation du site de Florange, et ce ne sont là que quelques exemples, c’est à se demander s’il y a encore un pilote dans l’avion.

Ce à quoi assistent, incrédules, les Français c’est à un niveau d'inexpérience, d'improvisation et finalement d'incompétence des plus préoccupant, et ce en temps de crise. Déjà sept mois, encore cinq ans…Est-ce possible ?"

Rédigé par Loiret'Mag Page Tribunes

mise à jour le 5 avril 2013



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45
Téléphone accessible aux personnes sourdes et malentendantes