Accès direct au contenu


Vous êtes ici : Accueil > Institution > Assemblée > Opinions

Opinions- Groupe de la majorité départementale

Une rentrée sous tension pour les Français.

Marc Andrieu, vice-président du Conseil général

publié le 10 septembre 2013

Au Parlement, l’exécutif est à la peine depuis qu’il a gagné les élections. Ces sept derniers mois, le gouvernement aura perdu plus de batailles qu’il n’en aura gagné. Il a dû renoncer à toutes les réformes constitutionnelles qu’il entendait mener, faute de majorité. La Gauche est désunie et les mesures en préparation ne sont pas bonnes.

TVA, droits de mutation, quotient familial, cotisations sociales, pas de trêve estivale pour les mauvaises nouvelles et pour nos impôts. Ils sont tous à la hausse et l’exécutif s’apprête à matraquer fiscalement tous azimuts les français. On taxe partout et à tout va. C’est 1,5 milliard d’euros de fiscalité supplémentaire que l’État va nous imposer. Tout ce qui devrait être à la baisse dans notre pays est la hausse : le chômage, les impôts, le coût du gaz, de l’électricité, le poids de la dette publique. La TVA passera de 19,6 % à 20 %. Ce seront 6 milliards de moins pour la consommation des ménages. Depuis 2012, le pouvoir d’achat a reculé pour la première fois depuis 1984 et la pression fiscale n’a jamais été aussi élevée.

Tony Blair, l’ancien Premier ministre britannique, souvent cité comme référence par les socialistes français, est connu pour avoir dit que « la gestion de l'économie n'est ni de gauche, ni de droite : elle est bonne ou mauvaise ». Force est de constater que la gestion de l’actuelle majorité est bien dogmatique, bien de gauche et bien mauvaise pour les Français, pour les entreprises et pour notre l’économie.

Aucune réforme structurelle sérieuse n’a été engagée depuis un an. Alors que la crise a considérablement dégradé les perspectives pour notre régime de retraites et rend nécessaire la poursuite de la réforme que le précédent gouvernement avait conduite en 2010, il va nous falloir trouver 20 milliards d’euros à l’horizon 2020 pour équilibrer notre système. Aujourd’hui, l’hypocrisie éclate au grand jour : personne au gouvernement n’entend revenir sur les acquis des réformes menées lors du précédent quinquennat.

Les solutions, elles sont là, tout le monde les connait : harmoniser les différents régimes de retraites et allonger la durée de travail, en fonction de l’évolution de l’espérance de vie. Le courage, lui, il est ailleurs. Et malheureusement, aujourd’hui, tout le monde s’en rend compte.

Rédigé par Gwenaël Cuny

mise à jour le 26 décembre 2013



Plan du site

Département du Loiret
45945 Orléans
Tél : 02 38 25 45 45
Téléphone accessible aux personnes sourdes et malentendantes