Vue aérienne de la Loire et de ses méandres

Violences conjugales : le Département toujours sensibilisé !

21 novembre 2019

L’accueil et l’écoute font partie des missions des assistants sociaux du service Accueil et Accompagnement des Maisons du Département (MDD) du Loiret. Ces derniers reçoivent des personnes en difficulté. Notamment celles victimes de violences conjugales.

Violences conjugales : le Département mobilisé - ombre main menaçante

Dans le cadre de la lutte contre les violences conjugales et en lien avec l'article la Nuit des relais, mobilisez-vous ! Le Département du Loiret est et reste à l'écoute des Loirétains.

Les violences conjugales sont punies par la loi

« Écoute, informations, rappel à la loi et soutien aux démarches sont les bases de notre métier, déclare Françoise, assistante sociale à la Maison du Département de Jargeau. Le premier contact est souvent téléphonique. Chaque jour, une permanence téléphonique est ouverte. Soit les appelant.e.s vivent dans un contexte de violences conjugales avérées, physiques, morales ou latentes. Ils ou elles n’en peuvent plus et ne savent pas quoi faire. Nous leur prêtons alors une oreille attentive puis les orientons vers les bons services afin d’effectuer des démarches (plainte ou démarche judiciaire auprès d’avocat, de la Maison de la justice et du droit) ou se renseigner au Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (Cidff). »

Les personnes qui contactent les assistants sociaux des MDD sont souvent très isolées. Leur conjoint.e a œuvré pour les couper du monde. Elles ignorent vers qui se tourner. Lors du premier contact, les professionnels font un rappel : les violences conjugales sont interdites et punies par la loi. Les assistants sociaux s’adaptent en fonction de qui ils ont en face d’eux, de où en est leur interlocuteur dans sa volonté de changer de vie. Ils sont confrontés à des individus troublés qui ont souvent du mal à prendre des décisions ou qui reviennent dessus.

Grenelle violence conjugales - main d'une femme qui se protège et/ou dit stop - photo en noir et blanc

Les enfants victimes aussi

Les MDD du Loiret sont implantées à Gien, Jargeau, Meung-sur-Loire, Montargis, Orléans et Pithiviers. Mais les travailleurs sociaux disposent également de lieux neutres, comme les Centres communaux d’action sociale (CCAS), sur tout le territoire où ils reçoivent les personnes qui le demandent.

Françoise rajoute qu’elle travaille en partenariat avec des associations, des collectivités, le commissariat… mais elle constate qu’il y a un manque cruel de structures et de places, d’autant plus que depuis deux, trois ans la parole se libère. Elle observe également que le nombre d’appels pour violences conjugales est en augmentation (1 par semaine à la MDD de Jargeau) ne sachant pas si cela est attribuable à la libéralisation de la parole justement ou à un nombre croissant d’agressions. Il apparaît également que les enfants sont aussi victimes soit de coups soit en étant témoin de la violence exercée par l’un de ses parents sur l’autre.

Violences conjugales : le Département mobilisé - 2 fillettes tristes

Le 16 novembre, 136 féminicides étaient recensés pour l'année 2019

Violences conjugales : le Département mobilisé - homme menotté par un autre homme devant une femme qui le regarde et qui a subi des violences
3919
c'est le numéro national

Les coordonnées téléphoniques des MDD loirétaines

Gien : 02 38 05 23 23  

Jargeau : 02 38 25 69 69  

Meung-sur-Loire : 02 18 21 29 29 

Montargis : 02 38 87 65 65 

Orléans : 02 38 25 40 20 

Pithiviers : 02 38 40 52 52