Vua aérienne de la basilique de Cléry-Saint-André

Pour un retour du débat politique

Opinions- Groupe de la majorité départementale, publié le 10 avril 2017

Pour un retour du débat politique

Une France au ralenti... La France connaît un taux de chômage de 9,5 %, soit le 7e taux le plus élevé de l’Union européenne. Le président de la République, François Hollande, avait promis une croissance de près de 2 % par an. La réalité fut tout autre : 0,4 % en 2013, 0,2 % en 2014 et 1,2 % en 2015, démontrant ainsi les incohérences du programme économique initié en 2012 et confortant
la méfiance des acteurs de la société. Les prélèvements obligatoires sur les ménages ont par contre augmenté de 35 milliards d’euros quand la dette publique progressait de 7 points (96 % du PIB).

Pourtant dans la même période, la dotation globale de fonctionnement aux collectivités baissait drastiquement, alors même que les besoins et les demandes des habitants étaient grandissants. S’il est évidemment nécessaire pour l’État de réduire la dépense publique, il est tout aussi compréhensible que les collectivités participent à cet effort budgétaire. Nonobstant il nous apparaît plus qu’étonnant que le gouvernement impose de nouvelles politiques aux collectivités tout en leur laissant la charge de les financer (ex : la réforme des rythmes scolaires) et que la majorité socialiste vote un budget 2017 dans lequel les dépenses de l’État sont en augmentation de 5,7 milliards d’euros. Rappelons au passage qu’en ce qui concerne les politiques sociales et notamment l’insertion (RSA), le reste à charge pour les Départements s’alourdit d’année en année.

Le courage de dire, la volonté de faire

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le contexte politique national est particulièrement tourmenté. À deux mois du 1er tour de l’élection présidentielle, les Français ont le droit d’avoir un vrai débat démocratique sur l’avenir de notre nation. Or pour l’instant, le travail de pédagogie des projets se révèle totalement absent de la sphère médiatique. Au vu de la réalité économique et sociale de la France, au regard des préoccupations internationales dans un monde de plus en plus déboussolé et aux menaces grandissantes, il est plus que temps que chaque candidat dise aux Français réellement
ce qu’il propose de faire pour son pays.

Le Groupe de la majorité départementale