Vua aérienne de la basilique de Cléry-Saint-André
  • Accueil
  • Des risques maîtrisés, et la…

Des risques maîtrisés, et la sécurité pour tous

Crue de la Loire ou incendie d'une maison, accident industriel ou accident de la route… la sécurité des biens et des personnes doit partout être assurée, quelle que soit l'échelle du risque. Pour remplir au mieux cette mission, le Conseil départemental a mis en place une organisation spécifique.

Des risques maîtrisés, et la sécurité pour tous
Plusieurs plans d'urgence départementaux ont été élaborés avec des mesures de protection des biens et des personnes

Le Conseil départemental pilote et finance le SDIS.

Le Service Départemental d'Incendie et Secours (SDIS) est le "bras armé" du Conseil départemental en matière de protection des personnes, des biens et de l'environnement. Il s'appuie principalement sur le corps départemental des sapeurs-pompiers, professionnels et volontaires. Ses interventions sont multiples : secours aux personnes sur la voie publique, lutte contre les incendies, lutte contre une pollution accidentelle, interventions chez les particuliers (destruction d'un nid d'insectes dangereux…).

Pour remplir ses missions, le SDIS dispose de six centres de secours principaux (Gien, Montargis-Villemandeur, Pithiviers, Orléans Nord, Orléans Centre, Orléans Sud), de trente-deux centres d'incendie et de secours dans des chefs-lieux de cantons, et de plus d'une cinquantaine de centres de première intervention dans des communes rurales. Le Conseil départemental, qui pilote et finance le SDIS pour plus de la moitié de son budget, subventionne aussi les communes pour leurs équipements de lutte contre l'incendie (poteaux, réserves d'eau, citernes…).

Faire face aux situations d'urgence.

Pour faire face aux situations d'urgence (inondation, accident industriel, tempête exceptionnelle…), plusieurs plans d'urgence départementaux ont été élaborés. Ils comportent les procédures à mettre en œuvre : mesures de protection des biens et des personnes, organisation des secours, déviations routières, information des populations… Pour tester la validité de ces plans et les améliorer, plusieurs exercices de crise sont organisés chaque année. Le Conseil départemental, qui a mis en place une organisation lui permettant de mobiliser l'ensemble de ses services en cas de crise majeure, en est partie prenante au côté des services de l'État.

Dans le Loiret, les crues de la Loire constituent le risque principal auquel sont exposés les habitants et le patrimoine bâti. Dans le cadre du plan d'urgence spécifique “inondations”, le Conseil départemental a élaboré un plan de continuité du service public lors d'une crue majeure de la Loire. Il travaille également à la réduction de la vulnérabilité des bâtiments départementaux. Sur un plan plus général, le Département finance la mise en place d'outils d'alerte aux crues (notamment dans le cadre des Programmes d’Actions de Prévention des Inondations mis en place sur les bassins versants). Il offre également une aide logistique aux communes dans la mise en place de leur Plan Communal de Sauvegrade (PCS). Enfin, il finance chaque année des travaux de renforcement des levées de la Loire.

Le Centre européen de prévention du risque d'inondation

Le Centre européen de prévention du risque d'inondation (Cepri) a été créé en décembre 2006 sur une initiative du Conseil Départemenatl du Loiret, avec le soutien du ministère chargé de l'Environnement. Son objectif : doter les collectivités d’un réseau d’échange et de capitalisation des savoirs et des savoir-faire en matière de prévention et de gestion du risque d'inondation, et agir en relais de ces collectivités auprès des instances nationales et européennes. Basé à Orléans, le Cepri s'appuie sur une équipe de 8 personnes. Il est financé par l'État et des collectivités territoriales.

Chiffres-clés

 

  •     16 millions d'euros : c'est la subvention moyenne annuelle du Conseil départemental au Service Départemental d'incendie et de secours (SDIS)
  •     2 millions d'euros : c'est le budget moyen annuel consacré par le Département à la lutte contre les inondations
  •     Entre 7 et 10 : c'est le nombre d'exercices de sécurité civile (incident nucléaire, accident industriel, crue de la Loire…) organisés chaque année
  •     250 : c'est le nombre de bâtiments ou installations appartenant au patrimoine départemental qui sont soumis à un ou plusieurs risques naturels
  •     86 % : c'est le taux de réalisation des plans d'urgence liés aux différents risques naturels ou technologiques dans le Loiret