Vua aérienne de la basilique de Cléry-Saint-André

Brice Daubord : médaille de bronze aux Mondiaux de triathon

29 mai 2018
Mis à jour le Mercredi 11 juillet 2018 - 16:00

Brice Daubord : un nom facile à retenir. Un nom de champion. Pour preuve, il vient de remporter au Danemark la médaille de bronze des Mondiaux de cross-triathlon. Bravo à lui !

Portrait Brice Daubord buste
Brice Daubord, champion de triathlon

« Je m’entraîne quotidiennement entre trois et cinq heures, six fois par semaine ! Tous les jours, je dépense environ trois mille calories ! » Brice a toujours aimé le sport : il est tombé dedans petit ! À dix ans, il courait déjà une ou deux fois par semaine. Il s’est essayé à plusieurs disciplines avant de se fixer sur la course et le vélo. Deux arts dans lesquels il excelle. À tel point qu’il intègre, en seconde, le pôle régional de triathlon de Chartres. Là, il apprend le crawl et atteint un bon niveau.

Haut niveau

« En 2004, j’ai remporté le championnat de France junior. À ce moment-là j’ai choisi de continuer le triathlon car en cas de blessure, il me resterait toujours deux autres sports. Si je me casse le poignet, je peux toujours courir ! » Un an plus tard, Brice continue son ascension en intégrant le pôle espoir triathlon de Clermont-Ferrand, synonyme de haut niveau. « En parallèle, je m’inscris à la fac de médecine pour devenir kiné : le corps humain me passionne. Mais les entraînements plus la fac, c’est trop dur ! J’ai abandonné les études et suis resté rigoureux dans le sport ! »

Brice récolte les lauriers de ses efforts : en 2006, il est sélectionné au pôle France de triathlon à Montpellier. Là, c’est le très haut niveau ! Il mange sport, il respire triathlon, il pense J. O. et professionnalisation en signant un contrat dans un club et à l’armée. « L’armée est un sponsor de luxe qui s’engage auprès des petits sports qui brassent peu d’argent. Elle défend les valeurs du sport. Je m’entraîne alors pour les Jeux mondiaux militaires de Rio de 2011 que je gagne par équipe. En parallèle, j’obtiens une licence Staps activité physique adaptée, option santé. J’aime beaucoup m’occuper des autres et travailler avec différents publics (handicapé, en surpoids, qui souhaite atteindre un objectif sportif ou se remettre au sport…). »

He is the champion, my friend

Brice est rentré à Orléans depuis 2010 où il s’entraîne, quittant le très haut niveau pour le haut niveau. Vous risquez de le croiser sur les bords de Loire, mais il y a peu de chance pour que vous le rattrapiez ! Aujourd’hui soutenu par le club de triathlon de Saint-Jean-de-Monts, il s’engage sous leur bannière pour cinq grands prix tous les ans. Si vous participez aux courses dans le Loiret, vous savez qu’il remporte toutes celles auxquelles il participe ! Aujourd’hui, son rêve : courir un marathon !

Les mois d'été sont chargés : en juin, c'était Dunkerque ; en juillet, Paris et Odense au Danemark où il est monté sur le podium! Puis, en septembre : Quiberon et La Baule !

Son secret pour tenir le coup ? Beaucoup dormir ! Il fait des micro-siestes.
Un régime alimentaire ? « Non, c’est fini ça ! Je respecte quelques principes de nutrition : pas de pain… sauf si j’attends trop longtemps au restaurant, la panière y passe, explique-t-il en riant ! Pas de fromage : je n’aime pas ça ! Et deux jours avant une course : pas de gluten. Mais je suis très gourmand… un vrai bec sucré ! »

Et sa reconversion, il y pense ? « Oui, mais je me laisse encore deux ans. Même si je suis très fier d’être orléanais et loirétain, j’envisage d’organiser des séjours à Calvi (3 à 7 jours) pour entraîner des sportifs. Mes objectifs : les épauler ; leur préparer des entraînements personnalisés. Je m’intéresse à eux dans leur globalité et les aide à corriger leurs points faibles… Quand, en bord de Loire, je croise des joggeurs j’ai envie de leur dire : là, en courant comme ça tu t’amélioreras, tu ne te blesseras pas… »

Il aime transmettre. Pour preuve, le collège de Saran l’invite, avec l’ancien médecin de l’OLB, à expliquer son parcours, sa motivation et sa gestion du risque.
Allez Brice, on croise les doigts pour que l’été continue de rimer avec médailles !

Brice Daubord en 5 chiffres

• Son âge : 33 ans

• Quatre fois champion de France de triathlon et médaille de bronze aux Mondiaux de cross triathlon au Danemark en juillet 2018

• Il est monté trois fois sur le podium des championnats d’Europe

• Il brûle 3 000 calories par entraînement

• Il s’entraîne 3 à 5 h 6 jours sur 7