Vue aérienne de Puiseaux

Covid : les leçons de la crise

24 septembre 2020

Le Loiret est, en région Centre-Val de Loire, le département à avoir connu la situation sanitaire la plus sérieuse. Pourtant, au plus fort de l’épidémie, le Centre hospitalier d’Orléans, deuxième établissement régional, a pu continuer à accueillir les patients et a maintenu son organisation à flot.

Secteur Covid au CHR d'Orléans

Dix semaines intenses. Une lutte contre un inconnu. C’est ainsi que le docteur Thierry Prazuck, responsable du service de Maladies infectieuses et directeur médical de crise au CHR d’Orléans, qualifie la période de confinement. « On a été à la limite du débordement. Mais, vers la mi-avril, on a senti les premiers effets du confinement. On se demandait si on allait encore pouvoir recevoir des patients, si on allait avoir assez d’EPI*, de médicaments, sachant qu’il y avait une tension mondiale maximale sur ces produits... » Alors, le docteur Prazuck salue « la remarquable coordination des services logistiques qui ont évolué sur le fil du rasoir. On a réussi à passer. On a pourtant consommé jusqu’à 70 000 gants par jour ! »

Au final, le taux de décès au CHRO a été relativement faible par rapport aux autres établissements français. « On s’en sort plutôt bien mais on doit tirer des leçons de cette crise. On a appris à mettre en place une organisation qui fonctionne. On pourra le refaire si besoin. »

« S’il y avait un mot à retenir, ce serait anticipation, analyse le docteur Marie-Françoise Barrault-Anstett, présidente de la Commission médicale d’établissement. On a eu la chance de pouvoir anticiper en observant la situation dans l’Est et en Île-de-France. Les équipes ont fait preuve d’une grande adaptabilité. Notre organisation a été fluide, c’est ce qui nous a aidés à tenir le choc. On a retrouvé notre cœur de métier : soigner, guérir, sauver, tous ensemble. »

Et demain ?

« Aujourd’hui**, on ne se trouve plus du tout dans la même situation, commente le docteur Thierry Prazuck. On peut tester jusqu’à 2000 personnes par jour. Si le résultat est positif, on teste l’entourage et on place les malades en quatorzaine. On recense les cas contacts et on casse les chaînes de transmission. »

Le virus semble désormais moins agressif : « il circule toujours mais il occasionne, en France, des cas moins graves qu’au printemps, même si les Français sont moins vigilants », observe le docteur Marie-Françoise Barrault-Anstett.

Pourtant, soulignent les professionnels de santé, « plus que jamais, on doit continuer à faire attention. On peut revivre normalement mais on met bien son masque dès que l’on sort, surtout s'il y a du monde, et on se lave régulièrement les mains à l’eau et au savon ou au gel hydro-alcoolique. » On garde les bons réflexes ! Et on continue à aller se faire soigner quand on souffre d’une maladie chronique. « La rupture de soins peut être encore plus dangereuse que le Covid ! »

Mélanie Potau

* Équipement de protection individuelle (masques, gants, blouse…)

** Interview réalisée fin juillet

Où se faire tester ?

Les tests de dépistages RT-PCR (dans le nez) sont désormais encouragés pour le grand public. Ainsi, dans le Loiret, l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire, le Centre hospitalier régional d’Orléans, la préfecture de la région Centre-Val de Loire et du Loiret et les collectivités locales concernées les organisent afin de savoir si vous êtes ou non malade. Plus besoin d’ordonnance, d’avance d’argent, de symptôme : rendez-vous dans l'un des centres pour vous faire tester. Il détermine si vous êtes porteur du virus au moment où il est effectué grâce à un prélèvement par voie nasale ou salivaire. Le dépistage ne prend que cinq minutes. Le résultat est connu au plus tard quarante-huit heures après.

Si vous êtes identifié comme cas contact, l’Assurance maladie vous appelle. Elle vous demandera de rester en quatorzaine préventive et vous invitera à dire avec qui vous avez été récemment en contact. Le but ? Casser la chaîne de transmission. Pour passer les tests, munissez-vous de votre carte vitale, carte d’identité, d’un stylo et respectez les gestes barrière. Quel que soit votre lieu d’habitation, vous pouvez être testé dans n'importe quel centre.

Suivez ce lien pour connaître tous les lieux de dépistage dans le Loiret : www.centre-val-de-loire.ars.sante.fr/coronavirus-ou-se-faire-tester

Vous êtes encouragé à participer à ce dépistage dès 11 ans. Vous contribuerez ainsi à l’effort collectif pour contenir la propagation du virus dans notre département.

Une exposition pour partager le quotidien des soignants pendant le confinement

Exposition photos Covid CHR Orléans

Les photographes Géraldine Aresteanu, Anne Bardas et Vincent Pasquier ont réalisé des centaines de clichés au coeur de la bataille contre le coronavirus. Trois expos photos, trois regards sur cette lutte de chaque instant. Leur travail est à découvrir librement au Centre hospitalier régional jusqu’à la fin de l’année.