Vue aérienne de champs vers Saint-Denis-de-l'Hôtel

Culture dans le Loiret : Guillaume Garrié fait le Mur !

13 avril 2021

Le Mur, adossé au cinéma, rue des Carmes, est bien connu des Orléanais. Désormais, les artistes sont invités à le recouvrir tous les trimestres, permettant ainsi au public de prendre le temps de découvrir la fresque. Cette fois, c’est Guillaume Garrié qui s’y colle ! Passez, arrêtez-vous, regardez et admirez !

Culture dans le Loiret : Guillaume Garrié fait le trente-sixième mur ! 2

Un rayon de soleil inonde ce samedi pluvieux. Rue des Carmes, adossé au cinéma, actuellement fermé en raison de la crise sanitaire, Guillaume Garrié, en haut de l’escabeau, bonnet  noir sur la tête, peint. Il peint une variation d’un de ses tableaux en vente chez Viktoria’s gallery. Sa fresque est bien avancée. À l’aide de bombes, il retouche ici ou là, un peu de noir, plus de blanc là.

Culture dans le Loiret : Guillaume Garrié fait le trente-sixième mur ! 1

Il s'expose aussi, du 25 avril au 2 août, au Marché Dauphine à Paris Saint-Ouen

Guillaume a choisi son premier cap*, dans les années 90 et ce pendant une dizaine d’années : « Des graffs, des flops** et des fresques murales dans des entreprises désaffectées de l’agglomération ! » À la fin des années 90, il préside Pikante, une association qui promeut l'art urbain contemporain. De 2003 à 2008, avec son copain Onie, autre artiste orléanais, ils fondent la galerie Wall, puis, intègrent les ateliers Oulan Bator.

Il travaille ensuite comme graphiste jusqu’en 2015, date à laquelle Guillaume se remet à la peinture. Plasticien et sculpteur professionnel désormais, il expose dans des galeries françaises et internationales, plateformes, enchères en ligne... À quarante-deux ans, l’Orléanais développe aussi sa communication via les réseaux sociaux, donnant de la visibilité à ses œuvres. Autodidacte, au style reconnaissable, Guillaume explore le corps humain et utilise des couleurs vives.

Il est le neuvième Loirétain à s’exposer sur le Mur à Orléans. « C’est un challenge cette fresque car aujourd’hui, mon approche de l’art est différente ! Je me suis éloigné du monde des graffitis ! »

Le 36e Mur

Ludovic Bourreau et Jean-Michel Ouvry sont les fondateurs du Mur d’Orléans. Directeurs artistiques, ils le gèrent ensemble.

« Notre projet est construit sur le respect et la valorisation des artistes. Ceux qui exposent ici sont tous professionnels. Certains ont un parcours classique, avec fréquentation des Beaux-Arts ou autodidacte, comme Guillaume, et ont débuté dans la rue. »

L’ADN du Mur, c’est amener l’art dans l’espace public. Une mémoire collective se crée. Aujourd’hui, Guillaume peint la trente-sixième fresque. Les Loirétains s’approprient les peintures : publient des photos sur les réseaux sociaux ; félicitent les artistes ; les remercient « de rendre leur ville belle ! » ; les encouragent à continuer ; les enfants s’émerveillent… bref, le Mur plaît à tous !

« Avec Jean-Michel, nous n’invitons pas les artistes en fonction de nos goûts. Nous faisons beaucoup de veille au cours de laquelle nous recherchons des peintres confirmés comme des jeunes, aux styles différents. Nous souhaitons créer la surprise à chaque fois. Nos invités ont carte blanche. Nous leur offrons un espace sur lequel ils ont une liberté totale. »

Aujourd’hui, il existe une quarantaine de Murs en France, à Marseille, Bordeaux, Épinal, Cherbourg, Rennes, Bourges... Le premier est né à Oberkampf à Paris en 2003. Quatre seront créés en avril, dont Nantes.

Édith Combe

*embout par lequel la peinture sort de l'aérosol

**tag composé de lettres, sans remplissage

D'anciens murs... rue des Carmes

Culture dans le Loiret : Guillaume Garrié fait le trente-sixième mur ! tag4
Culture dans le Loiret : Guillaume Garrié fait le trente-sixième mur ! tag3
Culture dans le Loiret : Guillaume Garrié fait le trente-sixième mur ! tag2
Culture dans le Loiret : Guillaume Garrié fait le trente-sixième mur ! tag1