Vua aérienne de la basilique de Cléry-Saint-André

Emmanuel Berry danse avec Rodin

09 mars 2018
Exposition Rodin sous l’œil du photographe Emmanuel Berry
La sculpture emblématique Le Penseur de Rodin

Il y a cinq mois, on célébrait le centenaire de la mort d’Auguste Rodin, l’un des plus importants sculpteurs du 19e siècle. Emmanuel Berry, photographe, et le musée des beaux-arts d’Orléans lui rendent hommage jusqu’au 15 avril.

Rodin a expérimenté une nouvelle façon de travailler en faisant appel à une équipe de photographes lui permettant de porter un autre regard sur ses œuvres finalisées ou en cours et ses modèles. À sa mort, l’artiste possédait un fonds de dix mille clichés. Vingt-cinq d’entre eux sont exposés ici. C’étaient les débuts de la photographie, le huitième art.

Emmanuel Berry reprend le flambeau

Invité par le musée Rodin, Emmanuel Berry a investi pendant un an l’atelier de Meudon. « Il avait carte blanche dans leurs réserves. Il a travaillé sans lumière artificielle, toujours avec le même boîtier, avec des réglages fixes et en argentique », explique Olivia Voisin, directrice du musée des beaux-arts d’Orléans. Là où est exposé le fruit de son travail : soixante-dix photos.
Ses images et les quinze sculptures prêtées par le musée Rodin, des plâtres en majorité et des bronzes, se parlent et se répondent. Berry dévoile la douceur, la blancheur et la pureté des lignes du plâtre. Côté bronze, le Penseur évoque un super héros avec ses reflets métal et aquatiques.
Emmanuel Berry en photographiant uniquement la tête de L’Homme qui tombe et en la présentant sous un autre angle en livre une vision inhabituelle. Il y a aussi Hanako, une danseuse que Rodin a rencontrée en 1907. Et des personnages de La Porte de l’enfer, La Femme accroupie, Victor Hugo, Balzac
Sur l’affiche de l’exposition Le Baiser est criblé de points de report qui facilitaient l’agrandissement des œuvres, Emmanuel Berry les a laissés, comme sur d’autres clichés.
Rodin sculptait ses œuvres par fragments comme des pièces de puzzle qu’il assemblait suivant son inspiration, pratiquant le marcottage (assembler deux pièces indépendantes en une nouvelle composition). Emmanuel Berry a opéré à la mode de Rodin, photographiant des éléments : main ; visage ; buste…

Rodin, l’infatigable artiste

Rodin est un sculpteur modeleur qui n’a pas toujours été reconnu. Plusieurs de ces œuvres ont été refusées. Par exemple, la sculpture de Balzac, commandée par la Société des gens de lettre a fait scandale. « Pour Rodin, son Balzac représentait l’allégorie du génie créateur de l’écrivain », révèle Olivia Voisin. Pour le public, sa création était trop novatrice. Le sculpteur l’installe dans ses jardins de Meudon. Edward Steichen la photographie. Rodin reconnaît alors l’importance de l’œil du photographe : « Vos photographies feront comprendre au monde mon Balzac ! ». Nul doute que Rodin aurait été sensible au talent d’Emmanuel Berry !

Édith Combe

Infos pratiques

Jusqu'au 15 avril 2018, l’exposition Rodin sous l’œil du photographe Emmanuel Berry est présentée
au musée des beaux-arts d'Orléans.

  • Adresse : 1, rue Fernand-Rabier
  • Tel. : 02 38 79 21 83
  • Horaires : Du mardi au samedi de 10 h à 18 h, de 10 h à 20 h le vendredi et de 13 h à 18 h le dimanche
  • Tarifs : 6 € / Tarif réduit : 3 €