Vue aérienne de Yèvres-le-Châtel

Exercice du feu de Dieu sur la cathédrale d'Orléans

24 novembre 2021

Pour que l’ampleur de la catastrophe de Notre-Dame de Paris reste sans égal, les pompiers d’Orléans testent une originale technique d’acheminement d’eau sur leur cathédrale.

Exercice du feu de Dieu sur la cathédrale d'Orléans

D’inquiétantes gargouilles à bouilles rouges s’assoient sur la façade de la cathédrale d’Orléans. De l’eau, elles en crachent oui, à haute pression même, mais pas seulement. Un sac tombe de l’éther et s’écrase dans un fracas résonnant sur le parvis de la Sainte-Croix. « Il s’agit d’une manœuvre test suite au retour d’expérience du feu de Notre-Dame de Paris d’il y a deux ans, éclaire le commandant Thomas Flamant du Sdis du Loiret. Nous simulons un embrasement de la charpente et l’idée consiste à amener de l’eau jusqu’à la terrasse culminant à quarante mètres de haut entre les deux tours. »

Exit l’exigu escalier de pierre en colimaçon, les pompiers tentent une autre voie pour sauver la maison du ciel, le ciel, littéralement. Au sol, d’autres soldats du feu récupèrent le sacré colis et en sortent une corde pour monter un système de tyrolienne. Reste au tuyau jaune à glisser de la terrasse aux camions rouges, le tout sous les yeux attentifs des pompiers spécialisés des milieux périlleux et d’un télépilote de drone. « Au fil des mois, nous avons amélioré nos manœuvres pour arriver aujourd’hui à un presque aboutissement, débriefe le capitaine Freddy Garnier, chef du centre de secours principal d’Orléans centre. Nous consacrerons les prochains mois à la diffusion de cette technique et à la formation de nos personnels. »