Vue aérienne de champs vers Saint-Denis-de-l'Hôtel

Exposition Femmes d’action, femmes d’exception

08 mars 2019

Le Département du Loiret organise une exposition photographique dans son hall (15, rue Eugène-Vignat à Orléans) jusqu’au 8 avril. Le vernissage a lieu ce vendredi, Journée internationale des droits des femmes.

exposition_femmes_action
Boxeuse, pilote automobile, hockeyeuse... Et si sport rimait avec féminité ?

Le thème de cette exposition : Femmes d’action, femmes d’exception. Son objectif : montrer qu’être sportive ne nuit pas à la féminité. Deux photos par modèle sont présentées : l’une dans le cadre de leur pratique sportive et l’autre dans leur quotidien. Football, rugby, boxe, pétanque, sport automobile… sont à l’honneur.

« Nous voulons modifier le regard sur les préjugés et dépasser certains stéréotypes », confie Nadia Labadie, à l’origine du projet avec ses deux collègues Isabelle Lanson et Marie-Agnès Courroy, toutes trois conseillères départementales à la commission Sport. Cette exposition, dont plusieurs kits sont prévus, circulera ensuite dans les collèges loirétains « afin de faire évoluer les mentalités ».

Changement en vue !

Nadia Labadie évoque plusieurs exemples de discrimination sportive. À l’USO foot, par exemple, « les hommes s’entraînent et jouent sur le terrain principal, tandis que les femmes, en D2 comme leurs homologues masculins, se contentent du terrain annexe », explique-t-elle. Les mentalités ont tendance malgré tout à évoluer : cette année, la coupe du monde de football féminin se déroule en France pour la première fois et les droits de retransmission ont été achetés par de grandes chaînes : TF1 et Canal+. De plus, C8, a retransmis, le 16 août 2018, le match des Coréennes du nord contre l’équipe de France, en quart de finale de la Coupe du monde de football féminine U20.

La même année, samedi 10 novembre, c’est W9 qui diffusait France/Brésil en direct. Et pour tout savoir sur le football féminin, un site existe : footofeminin.fr. Le ballon rond se conjugue très bien au féminin. De plus en plus de femmes s’intéressent à ce sport, soutiennent les équipes féminines et masculines, assistent à des matches... Gageons qu’elles s’inscriront de plus en plus nombreuses aux clubs de leur ville ou village. Mesdames, à vos crampons !

Édith Combe