Vue aérienne de champs vers Saint-Denis-de-l'Hôtel

Jeunes on ice

03 décembre 2019

Depuis 2018, avec le soutien du Département du Loiret, un accueil spécifique a été aménagé dans les locaux de la Croix-Rouge d’Orléans pour accueillir, en journée, les mineurs non-accompagnés (MNA). Cet espace convivial, où ils peuvent se poser, lire, écouter de la musique, boire un café, jouer au babyfoot ou aux échecs*, leur offre un moment de répit et de repos, propice à la discussion autour de problématiques propres à leur âge et à leur situation. Chloe et Sam, deux jeunes Anglais volontaires de l’European solidarity corps, et Christopher, en service civique, sont là pour les recevoir et leur proposer des activités. Leur dernière idée ? Monter une équipe de patinage artistique !

Les jeunes mineurs non accompagnés sur la glace de la patinoire d'Orléans avec leur entraîneur
Les jeunes sur la glace de la patinoire d'Orléans avec leur entraîneur

Ils n’étaient jamais montés sur des patins de leur vie et, pourtant, « l’idée est qu’ils aillent au bout de ce projet, expose Laure-Marie Sokeng-Minière, présidente de la délégation du Loiret de la Croix-Rouge. Ce projet, c’est de former une équipe de patinage artistique, de s’entraîner une fois par semaine et de, si les choses se passent bien, se produire devant un public d’ici la fin de l’année scolaire. « Ça les occupe de manière constructive, poursuit Laure-Marie Sokeng-Minière. C’est une activité qui demande de la rigueur, un vrai engagement mais qui, en contrepartie, donne un sentiment d’appartenance à un projet, à une équipe. Et ça fait du bien au moral ! »

Créer une autre relation 

« Les jeunes engagés avec nous en services civique et volontaire ont joué le jeu, constate Laure-Marie Sokeng-Minière. Ils ne font pas que de l’accompagnement, ils mouillent le maillot et montent sur la glace avec les mineurs étrangers. En participant ainsi avec eux, dans l’effort et parfois la douleur (!!!), ils créent une autre relation avec eux. »
Ce que reconnaît Boubacar (lire par ailleurs), jeune Guinéen arrivé seul il y a quelques mois en France : « Les gens sont sympas et tranquilles. Et c’est bien de faire du sport ! » Ses camarades Amara et Moubarak acquiescent : « On fait beaucoup de sport, c’est une activité de plus à découvrir ! » Une découverte qui se fait grâce à leur entraîneur, Jean : « Pour moi, c’est un public comme un autre. Ils s’amusent, c’est agréable de travailler avec eux. Ce sont des choses qu’ils n’ont pas l’habitude de faire. Le patinage est un sport rigoureux, il faut travailler pour acquérir les gestes techniques et ne pas brûler les étapes qui permettent d’y parvenir. C’est formateur ! »

 

* La Croix-Rouge met à la disposition des MNA, dans ses locaux situés au 69, rue des Anguiguis à Orléans, une laverie, des vêtements, des bons hygiène, des livres, des jeux de sociétés, un babyfoot, de quoi se préparer une boisson chaude et se restaurer, des informations sur les infections sexuellement transmissibles ainsi que des kits de protection.
Une réflexion est engagée sur la mise en place d’une aide aux devoirs.

Partager l’aide

Boubacar est en formation au MFR de l’Orléanais, en Bac pro Services aux personnes et aux territoires. Dans le cadre de ses études, il doit effectuer un stage de 7 semaines. Il a choisi de l’effectuer au sein de la Croix-Rouge d’Orléans. Les mardis, jeudis et vendredis, il participe à la distribution de l’aide alimentaire aux plus démunis. « C’est important d’aider les gens », explique celui qui est arrivé sans rien en France et qui est étonné de voir les difficultés auxquelles certaines personnes vivant en métropole depuis longtemps, voire toujours, ont à faire face. Plus tard, Boubacar voudrait être sapeur-pompier, parce que
« ça aussi, c’est aider les gens ».

Boubacar, mineur non accompagné en stage à l'aide alimentaire de la Croix-Rouge
Boubacar en stage à l'aide alimentaire de la Croix-Rouge, à Orléans

Pour en savoir plus