Vue aérienne de Puiseaux

La mélodie du Loiret en smoking classique : Guillaume Masson

20 novembre 2020
Mis à jour le Vendredi 20 novembre 2020 - 20:55

Après la filière horticole, le tourisme, le BTP, le Département soutient la musique. Dès aujourd’hui et une fois par mois, retrouverez La mélodie du Loiret, des mini-concerts d’artistes loirétains. Cette fois, écoutez et regarder Guillaume Masson, pianiste. Montez le son !

La mélodie du Loiret en smoking classique : Guillaume Masson

Guillaume Masson a été choisi pour participer aujourd’hui à La mélodie du Loiret, cette série de mini-concerts aux styles éclectiques. D’abord, il y a eu Tim !, héritier de la nouvelle scène française, qui capte la vie et la met en mots et en musiques. Puis, Sweet’n Smart, duo composé de Guylène Charmetant (voix) et Nicolas Vicquenault (piano voix), qui charme par ses interprétations des musiques du monde. Maintenant, (re-)découvrirez, Guillaume Masson, pianiste classique !

Qui est Guillaume Masson ?

Né à Orléans, il débute le piano, à sept ans à Saint-Jean-Le-Blanc. Puis, ses parents l’inscrivent au conservatoire de musique d’Orléans. Plus tard, il remporte de nombreux concours et prix internationaux. Désormais, il se produit en France et à l’étranger : Allemagne ; Angleterre, Espagne ; Corée du Sud ; Japon…

Assis à la place des spectateurs en attendant que François Bauer, l’accordeur de piano, officie, le virtuose nous confie qu’il est « ému de jouer dans cette belle salle de l’Institut ». Cette salle surannée l’a vu grandir, il y a joué de nombreuses fois et y a passé ses examens !

Guillaume Masson vit désormais à Paris où il enseigne une quinzaine d’heures hebdomadaires. Cela lui laisse le temps de s’entraîner au piano trois heures par jour. Il remercie le Département du Loiret de lui donner l’opportunité de participer à La mélodie du Loiret, car depuis le début de la pandémie, les prestations en public sont rares voire inexistantes. Toutefois, le musicien alimente sa chaîne YouTube de vidéos, cela lui permet de garder le lien avec ses auditeurs et de s’adresser aussi à un public jeune.

Ça y est, le vidéaste a installé ses caméras, les tests micros ont été faits, le piano queue de concert Yamah CFX, prêté, a été accordé… Il ne reste que vous… Êtes-vous pour assister à ce récital ?

Bon concert !

 

Édith Combe