Vue aérienne de champs vers Saint-Denis-de-l'Hôtel

Le château de Beaugency à l’assaut des arts numériques

16 décembre 2021

Le château de Beaugency a été racheté, en août 2020, par Anne-Sophie Acomat et Jérémie Bellot qui l’ont transformé en centre d’art numérique. Du 18 au 23 décembre, de 14 heures à 18 heures, vous pourrez visiter les expositions permanentes et temporaires. Et de 17 heures à 19 heures, des mappings, créations visuelles et sonores, auront lieu dans la cour. Habillez-vous chaudement et admirez !

Le château de Beaugency à l’assaut des arts numériques - salle miroir

Le château de Beaugency ouvre du 18 au 23 décembre. « Le public qui aime les animations nocturnes, pourra se rendre sur la place où il y aura le marché de Noël, organisé par la ville, et prolonger sa promenade dans le château et sa cour », explique Anne-Sophie Acomat, la nouvelle propriétaire. Les expositions permanente et temporaires se visiteront jusqu’à 18 heures et dans la cour, des mappings seront projetés sur les murs, dès 17 heures. Trois créations visuelles et sonores réalisées par Jérémie Bellot, pour la partie visuelle, et par Ena Eno, pour la conception sonore.

Toujours plus d’animations

Le château de Beaugency à l’assaut des arts numériques - château

Le château de Beaugency, qui détient l’appellation Château de la Loire, est devenu la résidence principale de Jérémie Bellot et Anne-Sophie Acomat en août 2020. Auparavant, il fut longtemps la propriété du Département du Loiret. Il est également une étape de La Loire à vélo.

Après des études en architecture à Strasbourg, le couple cherche « un lieu remarquable » où installer leurs projets. Car des projets, ils en ont ! 
Ce site devait répondre à plusieurs critères. Le château de Beaugency les remplit tous : il est vendu vide ; les salles sont grandes ; situé en centre-ville, il est en parfait état et connecté à des réseaux de transport (gare, autoroute A10, car…). Et, cerise sur le gâteau, Jérémie, Montargois d’origine, se rapproche de sa famille.

Le château de Beaugency à l’assaut des arts numériques - expo lumière rouge

Après quelques travaux, les propriétaires ont transformé le lieu en centre d’arts numériques. Il abrite aussi une résidence d’artistes avec espace de coworking, ateliers et appartements pour créer des œuvres. Par ailleurs, en janvier, deux chambres d’hôtes ouvriront. « Nous accueillons aussi, dans trois salles, des évènements d’entreprises, complète Anne-Sophie. Et le château se veut aussi tourné vers les scolaires grâce aux visites qui leur sont réservées en semaine. »


En plus d’une boutique et d’un salon de thé sera bientôt proposée une micro-folie, en partenariat avec La Villette. « Ce dispositif culturel est innovant. Il s’agit d’une pièce dédiée à des chefs-d’œuvre numérisés proposés en lien avec une douzaine d’institutions, comme le Centre Pompidou, le château de Versailles, le Louvre, le musée d’Orsay, celui du Quai Branly... Et vous contemplerez La Joconde ou mille deux cents autres œuvres, en haute définition, comme si vous y étiez. Vous pourrez zoomer sur un détail, tout connaître d’un tableau, d’une sculpture, d’un spectacle… que vous êtes en train d’admirer. » 

Qui sont Anne-Sophie et Jérémie ?

Le château de Beaugency à l’assaut des arts numériques - mapping extérieur

Producteurs d’évènements, ils organisent : « des concerts électro aux projections lumineuses sur des monuments, comme le phare des baleines à l’île de Ré, le château de Vincennes… »
Jérémie et Anne-Sophie, en achetant le château, aimeraient « offrir une lecture différente de l’image des monuments historiques. Ils espèrent convaincre un public plus jeune, notamment les 15-45 ans, de visiter le lieu. Les enfants, eux, viennent facilement car ils aiment le côté épique des châteaux et les plus de 65 ans sont amateurs d’histoire. »

Anne-Sophie, spécialisée en architecture et patrimoine, s’émerveille du fait « qu’en mille ans, le château de Beaugency a revêtu des visages différents : dépôt de mendicité de cent cinquante places en 1838 ; colonie de vacances ; salle de gym et restaurant d’usine... » Elle a suivi le chantier des travaux réalisés dans le château, après l’achat, de A à Z.

Quant à Jérémie, des études d’architecture et de cinéma menées en parallèle l’ont orienté vers l’animation et l’art. Sa spécialité ? Les mappings vidéos : des mises en lumière réalisées dans l’espace public, sur des sites patrimoniaux (places, façades, bâtiments…) ou naturels. Le château offre tout naturellement une vitrine de leur travail. 

Des projets plein la tête

Le château de Beaugency à l’assaut des arts numériques - mapping cercles

Le jeune couple, dans le cadre de son activité de mapping vidéo, a postulé pour illuminer la cathédrale d’Orléans. Concernant le château en lui-même, il espère décrocher le label jardin remarquable pour le jardin suspendu, reproduit exactement comme lors de sa conception, qui se loue ainsi que la cour intérieure, et rejoindre la Route de la rose. Enfin, un festival des arts lumineux verra peut-être le jour en 2023.

*cotravail

 

Édith Combe

Le château se visitera du 18 au 23 décembre

de 14 h à 18 h pour les expositions permanente et temporaire

et à partir de 17 h, spectacles nocturnes.


Le pass sanitaire est obligatoire comme le respect des gestes barrière.