Vue aérienne de champs vers Saint-Denis-de-l'Hôtel

Le Département du Loiret soutient la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

25 novembre 2021

Créée par l'Organisation des nations unies (ONU), la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes est une journée mondiale célébrée le 25 novembre. Le Département du Loiret, qui y prend part, réalise une campagne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes en novembre.

Le Département du Loiret réalise, en ce mois de novembre, une campagne de sensibilisation contre les violences faites aux femmes. Elle pointe, notamment, le fait que les enfants sont co-victimes de ces agressions physiques et/ou morales et qu’ils y assistent ou non les affectent de toute façon. Affiches, articles, vidéos, informations sur les réseaux sociaux, création d’un violentomètre pour mesurer l’impact des violences familiales sur les enfants (téléchargeable sur stopauxviolences.loiret.fr et imprimé sur 30 000 sacs à pains), relai d’initiatives locales sont au programme, tout comme des partenariats avec les associations de lutte contre les violences intrafamiliales et les médias locaux

Parler des violences conjugales, c’est aussi agir pour protéger les enfants.

Dans le droit fil de cette sensibilisation, la collectivité célèbrera, le 25 novembre, la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, en incitant les Loirétains à porter un ruban blanc symbolisant le fait que chacun est concerné. Ses partenaires se mobiliseront également : des médias locaux joueront le jeu en consacrant leur Une et des articles à cette journée, comme France Bleu Orléans, La Tribune, La République du Centre… se parant aussi d’orange, couleur désignée pour symboliser universellement cette lutte. Comme le hall de l’Hôtel du Département allumé, chaque soir et durant tout le mois, en orange. Le logo du Département a également été colorisé en orange.

Le 25 novembre : mobilisation mondiale

Un peu d’histoire
En mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes politiques dominicaines, assassinées le 25 novembre 1960, sur ordre du dictateur Rafael Trujillo, la République dominicaine a proposé cette date, à l’OMS, pour en faire la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Et, le 20 décembre 1993, l'Assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes
Chaque année, l’ONU se mobilise lors d’une campagne internationale, du 25 novembre au 10 décembre (journée des droits de l’homme), pour lutter contre les violences physiques, sexuelles et psychologiques à l’égard des femmes et des filles. Parce qu’elles :

  • sont une violation des droits de l’homme ;
  • sont un problème mondial : jusqu’à 70 % des femmes en sont victimes au cours de leur vie ;
  • ne sont pas inéluctables et leur prévention est non seulement possible mais essentielle…
     

En chiffres... dans le monde

Pour que cessent les violences intrafamiliales - dessin femme prisonnière

 

1 femme sur 3 a subi des violences physiques et/ou sexuelles à un moment donné dans sa vie, majoritairement de la part d’un partenaire intime.

Chaque jour, 137 femmes sont tuées par un proche.

87 000 femmes ont été tuées intentionnellement en 2017.

À ce jour, seuls deux pays sur trois ont interdit la violence domestique, tandis que 37 exemptent encore les auteurs de viol, s'ils sont mariés ou épousent la victime, et 49 ne disposent d’aucune loi protégeant les femmes de la violence domestique.

É. Combe & S. Meurs

Le Département soutient activement la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes