Vua aérienne de la basilique de Cléry-Saint-André

Le Département officiellement propriétaire du canal d’Orléans

23 novembre 2021

Le 22 novembre 2021, Marc Gaudet, président du Département du Loiret, et Benoît Lemaire, secrétaire général de la Préfecture du Loiret, sous-préfet d’Orléans, ont acté l’acquisition du canal d’Orléans par le Département.

Ambiance festive pour la cérémonie d'acquisition du canal par le Département du Loiret

Ce lundi, le Département est officiellement devenu propriétaire de 595 parcelles qui longent le canal d'Orléans et représentent 715 hectares sur 22 communes, entre Combleux et Corquilleroy. Un événement attendu depuis 2018. En effet, le processus d’acquisition auprès de l’État a débuté en 2018 et a nécessité un important travail pour répertorier les parcelles ou faire le diagnostic des bâtis. Cette officialisation représente donc une étape importante. Le Département, gestionnaire du canal d'Orléans depuis 1984, en est dorénavant pleinement propriétaire.

Le site de Grignon, choisi pour la signature, est emblématique et caractéristique du canal, avec ses trois anciennes écluses et ses maisons éclusières. Il voit aujourd’hui foisonner de nombreux projets : rénovation de l’auberge ; installation des Jardins de la Voie Romaine ; construction de la Belle de Grignon.

Le canal d’Orléans, construit dans la seconde moitié du XVIIe siècle, relie les canaux du Loing et de Briare à la Loire. Sont rattachés à lui plusieurs étangs et rigoles permettant son alimentation en eau, mais également une quarantaine de biens immobiliers dont 23 maisons éclusières.

Quelques chiffres :

  • 79 km de voie d’eau et ses abords (berges, chemins de halage, francs bords, digues…) ;
  • 27 écluses ;
  • 140 ouvrages hydrauliques (déversoirs, ponceau, arrivées d’eau, vannages…) ;
  • 14 étangs d’alimentation ;
  • 42 km de rigoles d’alimentation ;
  • 40 immeubles dont 23 maisons éclusières ;
  • 2 bases de loisirs avec baignade publique, camping, restaurants, équipements de loisirs.

Le Loiret au fil de l’eau, l’ambition du Département pour développer le tourisme fluvestre

Logo du Loiret au fil de l'eau

Le rachat du canal d’Orléans renforce le rôle du Département qui a ainsi pu définir son projet de restauration du canal et de valorisation touristique autour de la marque Le Loiret au fil de l’eau, baptisée ainsi avec plus de 7 000 votes loirétains. Le parcours englobe les canaux de Briare, du Loing et la Loire, formant un triangle d’eau qui possède tous les atouts pour devenir une destination touristique de premier choix.

Le développement du tourisme fluvestre (contraction de fluvial et terrestre : activités sur et autour des voies d’eau) et du tourisme vert est aujourd’hui en plein essor. Le Loiret au fil de l’eau s’inscrit dans cette tendance.

Avec ses quatre-vingts kilomètres de voies d'eau, vingt-sept écluses, vingt-trois maisons éclusières et ses deux bases de loisirs, le canal d’Orléans offre de nombreux points touristiques inédits et des balades à vélo, en bateau ou à pied, au coeur de la forêt domaniale et au gré des écluses.

Le Département a aménagé depuis 2010, 223 km d’itinéraires cyclables, le long de la Loire à Vélo et de la Scandibérique. La création d’une troisième véloroute entre Chécy et Châlette-sur-Loing complètera dans les prochaines années la boucle cyclable permettant la découverte du territoire et de son patrimoine par les cyclotouristes.

Un important investissement pour sécuriser et aménager le canal

Le Département met en oeuvre vaste programme d’aménagements depuis 2018, autour de trois axes :

  • la lutte contre les crues ;
  • la restauration du patrimoine ;
  • le développement touristique passant notamment par la réalisation d’une véloroute.
Curage du déversoir du Limetin, à Pannes

Rénovation des ouvrages hydrauliques, réfection des berges et curages

Ces travaux seront poursuivis en 2022. 26 petits ouvrages hydrauliques ont été rénovés et 11 km de berges restaurées ces deux dernières années. Des curages ont été réalisés au déversoir de Limetin à Pannes début 2019 et à l’écluse de Mardié en mars 2021.

Alertes inondations

Un système d’alerte aux inondations sur le versant Loire est opérationnel depuis mai 2020 et permet de croiser le niveau d’eau du canal, le niveau de saturation des sols et la pluviométrie annoncée par Météo France. L’objectif est ainsi de prendre les mesures
adéquates et de prévenir les communes concernées le plus tôt possible.

Requalification de la base de loisirs de l’étang de la Vallée à Combreux

Convaincu du potentiel touristique de cet étang de 70 hectares, le Département a réalisé en 2021 d’importants travaux de réhabilitation de la plage et de ses abords, pour un montant total de 750 000 euros (assainissement, destruction et reconstruction du bloc sanitaire, amélioration de la circulation sur le parking, mise en oeuvre de jeux de plein air).

Appels à projets pour l’exploitation des campings des Bois et de la Vallée

Le Département a lancé deux appels à projet, afin de développer l’offre locative et l’attractivité des campings de l’étang des Bois et de l’étang de la Vallée. Les projets retenus, ceux de la société Seasonova, prévoient d’importants aménagements pour enrichir dans les saisons à venir l’offre locative et les services de ces deux sites (espaces parent-enfant, espace aquatique, coin détente, hébergements atypiques autour de la thématique nature et slow life…).

Restauration de 9 écluses

Cinq écluses doivent être restaurées sur le versant Loire (deux à Combleux, Mardié, Donnery, Vitry-aux-Loges) et deux sur le versant Seine (Sainte-Catherine à Pannes, et La Folie à Châlette), avec mise en place de clapets amont afin de mieux anticiper et gérer les montées d’eau.

Depuis mai 2021, l’écluse de Vitry-aux-Loges bénéficie de travaux de restauration et de la pose d’un nouveau clapet de 6,5 tonnes. Il servira à réguler automatiquement le niveau d’eau, son ouverture permettant d’obtenir un écoulement plus important en cas de crue. Le clapet est arrivé par convoi exceptionnel et a été gruté à son emplacement le 18 novembre 2021.

Le coût de cette opération s’élève à 1,45 million d'euros, sur un total de 10,5 millions d'euros estimés pour l’ensemble de ces restaurations avec clapets. Les études et procédures d’autorisation sont en cours sur les autres écluses, leur programmation reste donc à définir.

Par ailleurs, avec la remise en état des écluses de Choiseau et La Chaussée à Coudroy, prévue en 2022 (1,3 million d'euros), l’ensemble des écluses du versant Seine sera opérationnel. Leurs portes seront refaites en bois selon leurs caractéristiques initiales car elles sont inscrites aux Monuments Historiques.

D’importants travaux de curage du canal entre Fay-aux-Loges et Donnery

Le Département a lancé le 20 octobre 2021 d’importants travaux de curage du bief (tronçon de canal) entre les écluses de Fay-aux-Loges et Donnery. 18 000 m3 de sédiments seront retirés afin que le canal retrouve une profondeur de 1,40 m, et ainsi une meilleure capacité en cas de crue.

Les études réalisées suite aux inondations de 2016 ont montré que ce curage permettait une baisse de plusieurs dizaines de centimètres sur la ligne d’eau en crue.

Le chantier se déroule en deux étapes. Une vasière est actuellement créée en sortie de Fay-aux-Loges (route de Sully-la-Chapelle), sur un terrain agricole mis à disposition par le propriétaire et l’exploitant. Cette vasière est un bassin d’environ 75 m de largeur par 210 m de longueur.

Le curage sera ensuite réalisé à partir de fin novembre, pour une durée de 3 à 4 mois. Les sédiments seront retirés par une pelle sur ponton flottant, déposés dans des barges, puis transférés dans des camions étanches jusqu’à ce site de vasière, où ils sécheront pendant plusieurs mois. Ils seront repris en fin d’été 2022 pour être réutilisés en merlons routiers acoustiques et paysagers.

Le montant de ces travaux s’élève à 1,25 million d'euros.

Une nouvelle véloroute en projet de Chécy à Châlette-sur-Loing

Balade à vélo le long du canal d'Orléans, à Chailly-en-Gâtinais

223 km d’itinéraires cyclables ont été aménagés depuis 2010 par le Département du Loiret, le long de la Loire à vélo et de la Scandibérique le long des canaux du Loing et de Briare.

Afin de compléter cette boucle cyclable, une troisième véloroute est en projet.

Son tracé suivra le canal d’Orléans sur environ 70 km, traversera dix-huit communes et sera ponctué de neuf aires de repos (Donnery, Fay-aux-Loges, Vitry-aux-Loges, Sury-aux-Bois, Châtenoy, Grignon, Chailly-en-Gâtinais, Chevillon-sur-Huillard, Châlette-sur-Loing). Celles de Fay-aux-Loges, Sury-aux-Bois et Chailly-en-Gâtinais seront notamment dotées d’équipements plus importants (toilettes sèches, des appuis vélos dont certains avec possibilité de recharge électrique, bancs, transats, tables de pique-nique, etc).

La structure sur laquelle reposera la véloroute sera d’une largeur de 3 m avec une voie roulante de 2,5 m. Le revêtement sera clair, à faible impact environnemental. La sécurité est un aspect important du projet avec notamment la réalisation d’élargissements sous des ouvrages à Mardié, Sury-aux-Bois et Saint-Maurice-sur Fessard, afin de faire passer les cyclistes sous des routes à fort trafic. Les passages dangereux où des risques de chute ont été identifiés seront équipés de garde-corps.

Calendrier : une réalisation entre 2022 et 2025, en plusieurs phases

À la suite d’une première phase de concertation avec les territoires en septembre 2021, et de l’enquête publique en octobre, les marchés ont été publiés, leur notification interviendra dès obtention des autorisations règlementaires début 2022.
La réalisation a été divisée en quatre tranches pour un montant total de 15 millions d’euros. Une première tranche partira de Montargis, une deuxième de Chécy et les deux dernières permettront la jonction :

  • 2022 : section Buges (Châlette-sur-Loing) - Chancy (Presnoy) ;
  • 2023 : Chécy - Vitry-aux-Loges ;
  • 2024 : Presnoy - Chatenoy ;
  • 2025 : Vitry aux Loges - Chatenoy.

Une enquête publique pour recueillir les observations du public

Une enquête publique s’est déroulée dans 18 communes, du mercredi 6 octobre au vendredi 22 octobre 2021 afin de permettre aux personnes intéressées de consulter le dossier d’enquête publique, de formuler observations, propositions et contre-propositions.

La promesse de retombées économiques importantes pour le territoire

L’objectif du Département, avec la création du produit touristique fluvestre Loiret au fil de l’eau, est d’attirer une clientèle familiale et cyclo-touristique, de provenance francilienne et nord-européenne, en misant sur le court-moyen séjour.

Les retombées économiques de la Loire à vélo dans le Loiret sont aujourd’hui de l’ordre de 30 k€ / km / an. Le Loiret au fil de l’eau totalisera à terme près de 290 km de voies cyclables, soit des retombées économiques pour le territoire pouvant aller jusqu’à 8,7 millions d'euros par an.

Un cycle d’animations estivales autour des voies d’eau

Escale en fête, le 18 septembre 2021

Le Département impulse chaque année un cycle événementiel estival, pour valoriser et animer son itinéraire touristique au fil de la Loire et des canaux.

À travers un appel à projets, la collectivité a accompagné en 2021 22 projets d’associations et communes du Loiret, pour un budget de plus de 80 000 euros.