Vue aérienne de la Loire et de ses méandres

Les chiens d’Orléans, la ligne de vêtements qui monte

11 avril 2019

Mylène Bruneau ne nous garde pas un chien de sa chienne ! Au contraire, elle veut notre bien en nous rendant fiers d’être orléanais et Loirétains ! En effet, grâce à ses tee-shirts Les Chiens d’Orléans, nous le serons.

« Je suis installée dans le Loiret depuis quinze ans. Avant mon arrivée, on m’avait dit : " Tu verras Orléans c’est moche ! C’est dangereux ! " Pas du tout, je trouve la ville belle et dynamique ! J’aime vivre ici. » Ainsi parle Mylène Bruneau habitante de Châteauneuf-sur-Loire.

Changement de vie

« J’étais journaliste reporter, métier passionnant. Mais incompatible avec une vie de famille. Avec Joachim, mon mari, nous avons ouvert un salon de tatouage. Nous formons une vraie équipe. J’ai réfléchi à ce que je voulais entreprendre. J’ai vu ce que faisait Ici c’est la Corrèze : "une marque identitaire qui vous fera aimer et découvrir la Corrèze" (icicestlacorreze.fr, NDLR). J’ai eu envie qu’Orléans ait aussi son identité, voire son label. J’ai pris contact avec eux et ils m’ont beaucoup aidé en partageant leurs tuyaux et astuces ! Ça m’a donné l’idée de créer ma ligne de vêtements griffée Les Chiens d’Orléans, un clin d’œil à la réputation des habitants. C'est également une façon de prouver que les Orléanais ne manquent pas d'autodérision.

Mise en route

J’ai ensuite contacté l’entreprise belge Stanley Stella qui respecte mes valeurs (développement durable, conditions de travail dignes…) pour fabriquer des vêtements en coton bio. Puis, la société Brodelec, dans l’agglo, qui utilise des encres écologiques, les a imprimés. Elle a adhéré tout de suite à mon projet, j’ai senti une vraie solidarité loirétaine.
En novembre 2018, je recevais mon premier t-shirt ! Je suis allée avec mes cartons chez Biocoop Saran et Le Shop, une boutique à Orléans. Il a été facile de les convaincre de devenir mes distributeurs locaux. J’ai aussi participé au marché de Noël où j’ai présenté, pour la première fois, ma marque aux Orléanais. J’avais un peu peur parce que Les chiens d’Orléans, ce n’est pas facile comme nom ! J’ai eu un accueil merveilleux ! 

Du projet à la réalité

J’ai lancé six cents pièces en fabrication, en novembre, complétée par une nouvelle commande de cent en février ! Et en mars, cent supplémentaires. Je sortirai un nouveau modèle chaque mois. Mes vêtements (quatorze modèles) habillent tout le monde. Il y a aussi les goodies, les mugs, de la bière blonde*… Je viens de sortir le t-shirt 45 ! Parce que Orléans c’est bien… mais le Loiret aussi ! Il est magnifique et riche en histoire. »

Voici l’histoire de Mylène, entrepreneuse loirétaine talentueuse et dynamique. Pour en savoir plus, rendez-vous sur son site : leschiensdorleans.com.

Édith Combe

 

* l’abus d’alcool est dangereux pour la santé