Vue aérienne de Puiseaux

Mahaut de Béthune recherche le trésor du château de Sully

26 février 2019

Après la guerre, le château de Sully est le théâtre d’une grande chasse au trésor. Tout est fouillé de fond en comble. Les recherches de la propriétaire des lieux d’alors aboutiront-elles ?

Portrait de Mahaut de Béthune au château de Sully
Portrait de Mahaut de Béthune, Edmundo Pizzela, 1902, pastel

Marie-Jeanne, dite Mahaut, de Béthune-Sully est la fille de Bérengère Durieu de Lacarelle et de Maximilien de Béthune-Sully . Elle a vécu, dans son enfance, les derniers grands fastes du château de Sully à la Belle Époque quand les chasses et réceptions avaient cours. Le château connaît ensuite un certain déclin, marqué par l’incendie de 1918 et les soubresauts de l’occupation. Peu après la guerre, une idée circule selon laquelle Maximilien de Béthune aurait laissé quelque part dans le château un immense trésor de monnaie qu’il aurait lui-même fabriquée. De plus, on a trouvé chez un Sullylois près de deux cents pièces du XVIe siècle. Les conclusions de deux radiesthésistes réputés viennent donner corps à cette rumeur…

Au début des années 1950, Mahaut de Béthune entreprend donc d’importants travaux, mobilisant pelles, pioches, motopompe et excavatrice. On cherche partout, on sonde les murs, les cheminées, les plafonds et les planchers. Dans la cour sont creusées de grandes tranchées, jusqu’à quinze mètres de profondeur. Des scaphandriers sont mêmes appelés pour plonger sous le château.

Mahaut ruinée

Les recherches se révèlent décevantes. Aucun trésor n’est trouvé. Cela se complique car sa découverte devait servir à refaire la fortune familiale et à payer les ouvriers. Alors, la châtelaine vend une partie des terres, puis les meubles, mais cela n’efface pas une ardoise estimée à plus de onze millions d’anciens francs. Mahaut de Béthune ne peut honorer ses dettes, un procès lui est intenté. Finalement, le château est vendu aux enchères publiques, le 17 septembre 1954.

L’un des membres de l’assistance souhaite passer incognito. Il est pourtant vite démasqué : il s’agit de Charles Trenet ! Le fou chantant affirme avoir vu la demeure en rêve et savoir où se trouve le fameux trésor. Ce people ravit les journalistes : « Ce ne fut qu’une… Trenet de poudre ». Finalement, il se désintéresse vite de la vente, d’autant plus qu’un concert l’attend le soir, à Bobino… Le château est adjugé à la mairie de Sully-sur-Loire.

Quelques jours plus tard, des surenchères sont portées par de mystérieux personnages. De nouvelles ventes ont lieu. Une société immobilière parisienne achète le château et finit par le céder au Conseil général du Loiret, le 18 septembre 1962, pour la somme de huit cent cinquante mille nouveaux francs. Cette vente, haute en couleur, sonne le glas de la présence des Béthune au château de Sully depuis trois cent cinquante ans. Mahaut de Béthune, la dernière châtelaine, s’éteint en 1981.

Mathieu Girault