Vue aérienne de champs vers Saint-Denis-de-l'Hôtel

Paris 2024 : Laurine Jalibert, l’espoir fait vivre

08 septembre 2021

Agent du Département, Laurine Jalibert démonte son handicap en montant à cheval. Et pourquoi pas même sur le podium des Jeux paralympiques de Paris 2024 en para-dressage ?

Paris 2024 : Laurine Jalibert, l’espoir fait vivre

L’espoir, elle le nourrit, au sens propre comme au figuré. L’un porte son nom, a six ans, quatre pattes et une jolie crinière brune. Le second s’appelle les Jeux paralympiques 2024. Elle, Laurine Jalibert. « Je monte Bel Espoir, cheval de race hongre hanovrien, dans l’objectif d’intégrer l’équipe de France de para-dressage pour les Jeux à Paris dans trois ans. » Para ? « Oui, je suis hémiplégique droite de naissance, une perte partielle de motricité. » Trop peu pour la vingtenaire, son handicap elle le dépasse plusieurs fois par semaine aux entraînements à l‘écurie de la Champagne à Traînou. Pour l’y aider, Élodie Lambolez, la propriétaire et coach, et la bienveillance de Bel Espoir, tantôt joueur avec l’une et doux avec l’autre. Mais, l’assistante sociale du Département du Loiret ajouterait volontiers des sponsors dans son équipe, « indispensables pour performer grâce à l’attention pleine sur la compétition ». De quoi, peut-être, accompagner ses trophées de petits frères…