Vue aérienne de Puiseaux

Portraits : deux couples d'agriculteurs loirétains innovants

29 novembre 2019

En complément de l’article sur les spécialités gastronomiques du Loiret, nous avons recueilli le témoignage de deux agriculteurs, parmi d’autres, qui innovent et sortent des sentiers battus en proposant des produits d’exception dans et hors Loiret.

Spécialités gastronomiques du Loiret - portraits de deux agriculteurs innovants - fisheyes de la Beauce

Pauline et Paul-Henri, Franck et Soline possèdent plusieurs points communs. Ils travaillent en couple sur une exploitation agricole familiale aux cultures classiques de Beauce. Tous détiennent des compétences (commerciale, marketing, ingénieur) que ne possédaient pas leurs aïeux. Chacun œuvre pour proposer des produits nouveaux et d’exception.

Vingt kilomètres seulement séparent les deux exploitations.

Pauline et Paul-Henri Leluc ont la patate !

Spécialités gastronomiques du Loiret - Portraits de 2 agriculteurs innovants - Faronville photo de couple
Spécialités gastronomiques du Loiret - Portrait de 2 agriculteurs innovants - Faronville pommes de terre- 2

3 ans de réflexion

Pauline et Paul-Henri sont agriculteurs depuis 2007. Ils cultivent blé, orge, maïs, betterave et pomme de terre. Ils emploient deux salariés à temps plein et quarante saisonniers d’avril à juillet.

L’idée a germé de trouver un produit qui leur permettrait de maîtriser toute la chaîne. De la culture à la vente directe au MIN de Rungis, voire aux acheteurs directement : « Du champ à la bouteille », sourit Pauline.

Paul-Henri étant fan de distillerie, plusieurs possibilités se sont présentées pour fabriquer des spiritueux. Du whisky ? Déjà créé ailleurs. De la vodka ? Pourquoi pas ! A commencé alors une période de réflexion, d’études : comment fonctionne une distillerie ? Quel alambic choisir ? Puis lancement d’étude de marché… tests… et première bouteille débouchée lors du salon de l’agriculture en février 2018 ! « Cela a remis de l’enthousiasme et de l’audace à la ferme, confie Pauline. Avoir un projet en couple, c’est porteur ! D’autant plus que nos compétences, commerciale et marketing, sont complémentaires. Et nos valeurs communes : authenticité ; sincérité ; savoir-faire et attachement au terroir. »

Page blanche

Un autre projet du duo dort, pas dans un tiroir, mais en fût de chêne : de l’eau de vie de pomme de terre vieillie ! « Le travail bien fait et la recherche de l’excellence étant nos moteurs, nous attendons qu’elle soit parfaite pour la commercialiser. »

Un étudiant en alternance a été embauché pour développer une clientèle d’épiceries fines. Actuellement, la vodka Faronville est disponible chez deux cent cinquante revendeurs. Certains grands chefs, comme au relais Bernard Loiseau à Saulieu ; Tristan Robreau du Lièvre gourmand et le lycée hôtelier d’Orléans l’utilisent, ainsi que L’Écu de France qui aromatise son pithiviers avec !

Pauline conclut : « Faronville est notre lieu de vie… là où tout a commencé et où l’histoire continuera de s’écrire. »

www.faronville.com ; https://instagram.com/faronville ; https://www.facebook.com/Faronville

Franck et Soline Dumoutier, deux bonnes pâtes !

Spécialités gastronomiques du Loiret - portraits de deux agriculteurs innovants - 4 paquets de pâtes
Spécialités gastronomiques du Loiret - portraits de deux agriculteurs innovants - champ de blé avec Franck

Même si les pâtes ont été inventées par les Chinois, elles sont aujourd’hui Beauceronnes ! Et cela depuis deux ans. Franck et Soline souhaitaient ajouter une corde à leur arc grâce à un produit exceptionnel entièrement cultivé, fabriqué et commercialisé dans leur ferme familiale.

La Beauce étant réputée pour son blé : blé et pâte, c’est l’équation parfaite !

« Soline travaille deux jours par semaine sur l'exploitation et s’occupe, entre autres, de la boutique que nous avons ouverte sur place. En ce qui me concerne, j’ai la casquette d’exploitant classique et je gère le moulin, la fabrication et la commercialisation des pâtes, explique Franck. Nous vendons sur les marchés de producteurs, de Noël (Olivet et Orléans bientôt) et dans les épiceries, en vrac ou en paquet. D’ailleurs, j’ai une petite anecdote concernant le packaging. Nos pâtes étaient prêtes, nous attendions la livraison des boîtes qui tardait à arriver. C’est ainsi que nous avons eu l’idée de proposer la vente en vrac, et ça marche vraiment bien ! »

Des projets plein la tête

Soline et Franck commencent à être connus des consommateurs. « Pendant la fête de la Saint-Fiacre, je guette leur stand et achète plusieurs paquets, déclare Guilbert, fin gourmet. Leurs pâtes sont vraiment bonnes ! Elles ont un petit goût différent des autres. » Ce petit goût s’explique par leur texture et le fait qu’elles sont complètes. « Je suis convaincu des bienfaits des produits complets, commente Franck. Même si notre blé dur n’est pas bio, il est sans résidu de pesticide. Nous proposons un produit un peu haut de gamme que nous envisageons de diversifier. Nous lancerons bientôt de nouvelles formes de pâtes et de nouvelles recettes à base de sarrazin et de petit épeautre. Début 2020, c’est une gamme de produits pour le petit-déjeuner à base d’avoine bio produite à la ferme. Il y aura des flocons et du granola. »

Développement

Pour se développer auprès des particuliers, le duo compte aussi sur le réseau Bienvenue à la ferme, les épiceries en ligne qui leur achètent leurs pâtes ou possèdent une boutique en ville. Côté restaurateurs, de Chilleurs-aux-Bois à Aix-en-Provence en passant par Rouen et Paris, leurs pâtes s’affichent sur les menus.

Cette année, ils ont produit dix tonnes de coquillette, macaroni, conchiglie et fusili ! Cela en fait des assiettes… à la sauce tomate, à la carbonara, au pesto… Régalez-vous !

La Bonne Pâte de Beauce sera présente au salon Gastronomie et Vins du 22 au 25 novembre à Orléans au Chapit'O, sur la D2020.

La bonne pâte 3 rue des Acacias Assas 45410 Ruan

labonnepatedebeauce@gmail.com

Téléphone 06 89 93 42 27

FB : @labonnepatedebeauce

Édith Combe