Vue aérienne de la Loire et de ses méandres

Sapeurs-pompiers loirétains : opérationnels en permanence

21 avril 2020

Malgré la crise sanitaire due au covid-19, les sapeurs-pompiers loirétains continuent de répondre à vos urgences. Qu’est-ce qui change ? Comment s’organisent-ils ? Le colonel Christophe Fuchs, directeur du Sdis du Loiret, nous explique le quotidien des soldats du feu.

Sapeurs-pompiers : toujours opérationnels - Sapeur-pompier avec le logo 18/112

« Dès la première semaine de confinement, l’activité opérationnelle a chuté de 29 %, pour se stabiliser actuellement sous les 20 %. Dans le Loiret, chaque jour, nous intervenons sur toutes les urgences, dont quinze cas de covid-19 suspectés ou avérés, six incendies et deux secours routiers. Pour ces derniers, si le peu de circulation a fait reculer les accidents de la route, malheureusement, les victimes sont retrouvées avec un certain retard », déclare Christophe Fuchs. Malgré le grand nombre de personnes confinées, il ne note pas d’augmentation d’accidents domestiques comme on pouvait l’imaginer. « Les parents et les bricoleurs sont donc très vigilants ! »

Sapeurs-pompiers : toujours opérationnels - colonel Fuchs
Colonel Fuchs, directeur du Service départemental d'incendie et de secours

Le quotidien avec le covid-19

« 40 % de Sapeurs-pompiers volontaires (SPV) supplémentaires se déclarent disponibles, beaucoup étant confinés, comme le reste de la population. Cela signifie qu’en cas de sollicitations les interventions sont plus rapides et plus proches, analyse Christophe Fuchs. Par ailleurs, nous adaptons les effectifs afin de les préserver dans le temps pour toujours répondre aux urgences. Nous aménageons également les activités : nous gardons la formation strictement nécessaire et le sport individuel est la règle, comme le jogging, la musculation. Ne sont présents sur site que les personnels indispensables qui commandent : consommables ; pharmacie ; oxygène ; protection individuelle ; tuyaux ; vêtements ; petits matériels… tout ce qui permet d’assurer les activités opérationnelles dans les meilleures conditions. Il reste également une activité fonctionnelle restreinte qui gère la paye et verse les indemnités de vacations aux SPV (astreintes, gardes) parce que chacun doit pouvoir continuer à vivre. »

Précautions habituelles

Lors des interventions, les sapeurs-pompiers utilisent des procédures mises au point lors des épidémies du virus Ebola et de la grippe A (H1N1). Il s’agit de revêtir une protection individuelle conséquente avant toute intervention auprès d’un malade susceptible d’être infecté par le covid-19. Sur la tenue classique de service, le sapeur-pompier rajoute une combinaison, des gants, un masque, des surbottes, des surlunettes. De plus, le véhicule qui a transporté le patient est désinfecté dans un centre de secours proche d’un hôpital (2 à Orléans, Gien, Montargis et Pithiviers).

Grâce à ces mesures, seuls trois pompiers loirétains ont été testés positif au coronavirus… « Nous ignorons s’ils ont été infectés dans leur vie privée ou au cours d’une mission », précise le colonel Christophe Fuchs.

Édith Combe

Pour en savoir plus