Vua aérienne de la basilique de Cléry-Saint-André

« Script, scraps and tracks », la nouvelle saison des Tanneries

10 octobre 2018
Mis à jour le Mercredi 10 octobre 2018 - 09:00
Centre d'art contemporain Les Tanneries
Centre d'art contemporain Les Tanneries

Le centre d'art contemporain Les Tanneries, inauguré en septembre 2016, donne à voir et percevoir durant cette saison ce qui fait la contemporanéité du geste artistique en s’appuyant sur sa physionomie particulière - une ancienne friche industrielle devenue lieu de production, de résidence et de diffusion pour la création actuelle. Il doit être question de croisements : croisements de la fabrique du geste artistique avec celle des formes écrites liées à ce geste (récit, document, archive, critique) car le Centre d’art se veut le lieu de rencontre du geste et de la pensée ; le lieu de construction des regards sur l’art d’aujourd’hui.

Intitulée « Script, scraps and tracks », cette saison sera l’occasion de découvrir nombre d’artistes, marqués par les conditions de réalisation du geste artistique, du déployé au tracé, sur une diversité de surfaces ou plus fondamentalement dans l’évolution de leurs propres pratiques.

"Les Larmes du Prince" d'Anne-Valérie Gasc

Après avoir questionné les écueils du Modernisme, Anne-Valérie Gasc poursuit son exploration des desseins politiques, symboliques et sociaux incarnés par l'architecture, en une suite de projets intitulée "Les Larmes du Prince", entamée en 2015. Aux Tanneries, jusqu’au 2 décembre, elle choisit de présenter une nouvelle étape de ses recherches qui se matérialisera en deux temps : à l'échelle de la maquette et de l'esquisse dans l'exposition "Monuments" (Petite galerie), puis à échelle monumentale dans la Grande halle au printemps 2019.

"Traverser" de Janos Ber

Dans la grande halle des Tanneries, jusqu’au 16 décembre 2018, le centre d’art contemporain accueille le geste de Janos Ber à travers l’installation spécifiquement pensée pour ce lieu : de grandes toiles suspendues, et une exposition au nom évocateur : "Traverser".
Prolongeant le déploiement d’un geste artistique engagé depuis la fin des années 60, Janos Ber s’astreint avec passion et détermination à faire une peinture qui apparaît dans l’acte même, au-delà des limites habituelles de ses espaces et ses supports, de ses cadres induits par une pensée décidément classique.

"Lieux de passage" de Diego Movilla

Jusqu’au 6 janvier 2019, l’artiste Diego Movilla présentera ses œuvres à travers l’exposition "Lieux de passage". Il développe une pratique artistique qui questionne les formes actuelles de la représentation du monde. Images d’objets, objets de peintures, il se sert de la peinture et d’œuvres en volume pour interroger notre mémoire de l’histoire de l’art et notre perception du temps présent.