Vue aérienne de la Loire et de ses méandres

Shiseido investit 50 millions d’euros dans ses deux usines loirétaines

30 octobre 2019

Shiseido, le groupe de parfums et de cosmétiques japonais, a un leitmotiv : « la beauté peut changer la face du monde ». En tout cas, celle du Loiret ! À deux reprises, en 1991 et en 1999, Shiseido a fait le choix de notre département pour implanter ses usines de production et son centre de recherche. Aujourd’hui, Shiseido investit plus de 50 millions d’euros sur ces deux sites. Des implantations pérennes, donc. Explications.

Production de flacons de parfum Shiseido
Les usines Shiseido de Gien et d'Ormes produisent 100 % des parfums du groupe vendus dans le monde.

Afin de soutenir ses objectifs ambitieux (le groupe ambitionne de devenir le numéro trois mondial sur le marché des cosmétiques et des parfums de luxe dans les prochaines années), Shiseido annonce un plan d'investissements de 50 millions d'euros entre 2017 et 2020 dans ses usines basées dans le Loiret, à Gien et à Ormes (les deux seules usines de la zone EMEA*), pour augmenter la capacité, la sécurité et la productivité de ces deux sites industriels.

Implantées respectivement depuis 1991 et 1999 en terres loirétaines, les usines de Gien et d'Ormes produisent 100 % des parfums distribués par Shiseido dans le monde entier et les cosmétiques destinés à l'export en Europe et en Asie. Les investissements qui s'achèvent dans ces deux usines permettront à Shiseido d'augmenter la production de 43 à 77 millions d'unités d'ici 2020.

L'usine de Gien a doublé son volume de conditionnement en seulement deux ans

L'usine de Gien et ses 250 salariés ont entamé une transformation profonde de l'outil de production, de ses flux physiques et de son organisation.
En fabrication, là où sont produits les parfums, l'ensemble de l'atelier a été repensé et plusieurs processus ont été automatisés. Les investissements ont permis, entre autre, la mise en place de systèmes de nettoyage automatique à l'alcool, qui permettent de se passer complètement de l'eau et des détergents.
Sur la partie conditionnement, la quasi-totalité des 18 lignes de l'usine ont été réimplantées en moins de six mois. En parallèle, le progiciel de gestion SAP** a été mis en place dans l’entreprise et a permis d'optimiser le contrôle qualité sur ligne, automatisation de plusieurs processus, créations de lignes agiles, en pièce à pièce, pour produire à la demande de petites séries de production et se préparer à la personnalisation croissante des besoins. La productivité a été améliorée de plus de 40 % en deux ans, avec la création de deux unités distinctes ; une qui produit 70 % des quantités et 30 % des références, plus automatisée, centrée sur l'optimisation technique du process, et l'autre axée sur la flexibilité et l'ergonomie des postes de travail. Le volume conditionné sur le site est passé de 19 millions d'unités en 2016 à plus de 40 cette année, une croissance record.

L'usine d'Ormes fête ses 20 ans en 2019 et finalise ses travaux d'extension

L'usine d'Ormes, implantée au sein d'un parc de 17 hectares, emploie 360 salariés. Sur les 31 millions d’unités fabriquées chaque année, 75 % sont des produits de soins (crème, lotion, gel et lait pour le corps, brume pour les cheveux) et 25 % des parfums.
Le site Shiseido Val de Loire célèbre cette année ses 20 ans. L'année 2019 est également marquée par la fin des travaux d'extension de l'usine entamés en juin 2018. Ces derniers ont permis l'aménagement de trois nouvelles salles de pesée en atmosphère contrôlée sur 1300 m² en plus des 18000 m² de surface de l'usine. « La pesée représente une étape essentielle du processus de fabrication d’un produit. Trente à soixante-dix matières premières différentes entrent dans la composition d’une de nos références et la marge d’erreur tolérée n’est que de 0,5 %. », expose Valérie Alauze, la directrice de l’usine. Ainsi, l’extension a permis d’augmenter de 50 % la capacité de pesée tout en améliorant les conditions d’ergonomie et en renforçant la protection des collaborateurs en fabrication vis-à-vis du risque chimique. Les autres investissements portent sur l'automatisation des lignes de production et sur la mise en place d'une nouvelle ligne pour fabriquer les dérivés de parfums.

Le Centre européen d'innovation, qui pilote l'ensemble des recherches sur les parfums du groupe, est également implanté sur le site d'Ormes. En 2019, le centre s'agrandit pour répondre aux demandes croissantes d'innovation du groupe. Sur le long terme, la part du chiffre d'affaires dédiée à l'innovation passera de 3 à 4 %. Le nouveau bâtiment en cours de construction permettra de renforcer les capacités de recherche sur les axes stratégiques de la recherche sur les parfums mais aussi sur le développement de formules de maquillage et de soins. Sa construction sera finalisée fin 2019 et une inauguration du site est prévue en février 2020.
 

* Europe, Moyen-Orient et Asie
** Systems, applications, and products for data processing

Shiseido et le Loiret, une histoire qui dure...

Depuis toujours, Shiseido nourrit une histoire particulière avec la France. Au début du XXe siècle, le premier président du groupe, Shinzo Fukuhara, rapporte de ses voyages en France les codes artistiques et culturels en vogue à l'époque. On les retrouve dans les premiers produits cosmétiques de la maison. Ce n'est donc pas un hasard si le groupe choisit la France, près de 90 ans plus tard, pour implanter ses usines. Le Département du Loiret, à travers son agence de développement économique de l’époque, l’Adel, fera le reste, en proposant à Shiseido un terrain surplombant la Loire, à Gien. Huit ans plus tard, c'est à nouveau vers le Loiret que le groupe de parfums et de cosmétiques se tournera quand il cherchera à construire une seconde usine en Europe.

Pour soutenir ses investissements et ses ambitions, Shiseido a fortement recruté

« Les effectifs de Shiseido Val de Loire ont progressé de 20 % depuis 2015 », indique le DRH des opérations de la zone EMEA*, Bertrand Montagner, soulignant par ailleurs le « fort attachement des collaborateurs à l’entreprise ». Des recrutements sont prévus pour renforcer les équipes du Centre européen d'innovation qui compte, pour le moment, une cinquantaine de salariés.
Pour créer un vivier de collaborateurs formés aux exigences de la production des cosmétiques et des parfums de luxe, Shiseido a été l’un des fondateurs de Pharcos, un programme de formation en alternance dont la quatorzième promotion a été diplômée cette année.

50 M €
d'investissements
dans le Loiret