Vua aérienne de la basilique de Cléry-Saint-André

Thierry Lacroix ou l’humain en leitmotiv

12 février 2020

Cette année, au tournoi des 6 nations, la France tire son épingle du jeu. Après avoir battu l’Angleterre, le 2 février, 24 à 17 et l’Italie, la semaine suivante, 35 à 22, l’équipe française est suivie attentivement par de nombreux Français, dont un en particulier que nous avons rencontré : Thierry Lacroix. Cette fois, il n’est ni sur le terrain ni derrière un micro mais devant son téléviseur avec des amis. Directeur de rugby au RCO depuis fin juin 2019, ce champion revient sur son parcours.

Thierry Lacroix ou l'humain en leitmotiv - avec son équipe

Thierry Lacroix est tombé dans la marmite du rugby par hasard entre un goût prononcé pour le foot et le tennis, un père rugbyman et une mère basketteuse. C’est d’elle qu’il tient son adresse

Thierry Lacroix a connu le rugby amateur pendant onze ans. Avec son frère jumeau, Pascal, ils créent un cabinet de kinésithérapie à Dax. Chaque jour, ils se lèvent à 4 h 30 pour masser les clients de l’établissement thermal, puis ils enchaînent avec leur cabinet. Amateurs, ils jouent le week-end et s’entraînent trois fois par semaine. Sur le terrain, on parle des Lacroix ! L’un puissant et l’autre adroit. « En tant qu’amateur, ce qu’on donnait au rugby, le rugby le rendait professionnellement. »

Professionnel

Au cours de ses deux décennies de sportif, il marque 367 points en équipe de France. À trente-sept ans, pour assoir sa crédibilité, il obtient une maitrise économique du sport. Thierry Lacroix mène, en parallèle d’un poste au laboratoire Pierre Fabre, une carrière de consultant sportif à la télévision et radio qui le fait voyager dans le monde entier. À ce jour, le titre qu’il lui reste et dont il est le plus fier est celui de meilleur réalisateur obtenu en 1995 en Afrique du sud lors de la coupe du monde

Et aujourd’hui ? À cinquante-deux ans, l’ancien sportif a rejoint le RCO, cet été, pour l’aider à devenir le club phare qu’il mérite d’être. Il a été séduit par le stade au « très grand potentiel », ses infrastructures et sa forme de deltaplane : « Envolez-vous avec nous ! ». Et puis, « Orléans est une belle ville ! »
Il vient avec ses idées et ses compétences en marketing pour séduire entreprises et population locale et redonner envie aux jeunes de s'inscrire au rugby. En effet, suite aux décès de jeunes joueurs, dans différents clubs, le nombre de licenciés a diminué au RCO comme ailleurs dans le Loiret. Thierry Lacroix prévoit notamment une opération courant mars : « Tous les buteurs du Loiret vont venir taper avec moi ! » Parfois, « remettre les crampons pour jouer dans l’équipe des séniors me démange ». À défaut de rugby, il court trois fois une heure par semaine. 
Il a d'autres projets comme créer un centre de formation, loger les joueurs sur place… 

Pourquoi a-t-il rejoint un club amateur ? « C’est là où les contacts humains sont les plus vrais ! » Et une chose est sûre, Thierry Lacroix place l’humain au cœur de sa vie, même s’il reprend pour lui cette maxime anglaise : « Them or us !* » car sur le terrain, « c’est comme ça, c’est animal ! », conclut-il.

Édith Combe

*eux ou nous !

 

Thierry Lacroix ou l'humain en leitmotiv - portrait bureau du président