Vue panoramique du château de Gien avec la Loire

Valère Germain, foot toujours

29 avril 2020

Valère Germain. Vous connaissez ? Footballeur à l’Olympique de Marseille depuis juin 2017, il passe la majorité de sa formation à l'ASPTT d’Orléans pendant six ans, puis, il intègre l’USO en 2002. Comment ce sportif de haut niveau vit le confinement dû à la crise sanitaire ? Récit.

Valère Germain, confiné, s’entraîne envers et contre tout - pendant un match

« Je m’entraîne tous les jours. Après le petit-déjeuner, en fin de matinée, je fais une séance de préparation d’1 h 30. »

Valère rejoint, trois fois par semaine, le reste de l’équipe pour un entraînement par visioconférence. Ce moment est animé par le coach préparateur physique du club. Chacun travaille le même programme.

« Les autres jours, ce sont des entraînements individuels. Là, mon entraîneur physique personnel m’établit un programme. Beaucoup de joueurs font appel à un coach personnel. Je travaille avec le mien depuis des années.Il me connaît bien et me propose des exercices pour me renforcer et prévenir les blessures. Heureusement, je me suis rarement blessé dans ma carrière. Je touche du bois », dit Valère en souriant.

Valère fait du gainage, de la musculation, du tapis de course, acheté spécialement pour le confinement, quand il ne court pas dans le parc de sa résidence. « Il y a aussi beaucoup d’escaliers que je parcours, bon moyen de compléter son entraînement. Et je garde une vie saine : pas d’alcool, ni de tabac, je mange très sain et me couche tôt… comme d’habitude ! »

Comment Valère, qui a fêté son anniversaire pendant le confinement, occupe le reste de ses journées ? « Je joue à la playstation et avec ma femme nous cuisinons beaucoup. Nous préparons deux fois plus de repas que d’habitude ! Hors confinement, ma femme déjeune à son travail et moi au club. Là, on manquait d’idées, alors tous les soirs, nous regardons l’émission de Cyril Lignac sur M6 et on suit ses recettes ! Ça va un peu vite, mais nous sommes contents du résultat, c’est assez simple et bon ! »

Valère Germain, confiné, s’entraîne envers et contre tout sur son tapis de course

Comment Valère voit-il l’avenir ?

« Pour l’instant, nous n’avons aucune réponse à toutes les questions que nous nous posons. Qu’en est-il de l’Euro mi-juin ? On ne sait pas s’il aura lieu et, si oui, dans quelles conditions. »

Si Valère avoue avoir hâte de retrouver le gazon des stades, il souhaite le faire dans des conditions optimales en sachant qu’il y a forcément des contacts entre les joueurs. « Devra-t-on se tester avant chaque match ? » La question reste entière. 

Quand on demande à Valère ce qu’il pense de ces matches qui se font devant un public de photos de supporters ? « Jouer dans un stade silencieux, ça doit être très bizarre. Quand je joue je suis toujours très motivé, mais les clameurs et les réactions des joueurs décuplent cette motivation. »

Édith Combe