Vue aérienne de Yèvres-le-Châtel

Notre action pour les personnes en situation de handicap

Pour améliorer les conditions de vie des enfants et adultes handicapés et favoriser leur autonomie, le Département leur assure un accompagnement individualisé, finançant un ensemble d'aides pour la vie quotidienne, la scolarisation, le maintien à domicile ou l'hébergement en institution spécialisée.

Le droit à compensation

La personne en situation de handicap a droit à la compensation des conséquences de son handicap, quels que soient l'origine et la nature de sa déficience, son âge ou son mode de vie. Et son projet de vie doit être au centre de l'action publique. Pour répondre à cet enjeu, le Conseil départemental a créé la Maison de l’autonomie, véritable guichet unique d'information, de suivi et d'accompagnement des personnes handicapées, enfants ou adultes. Il leur apporte également, dans un souci de respect des choix individuels, différents types d'aides en faveur de la scolarisation, du maintien à domicile, mais également de l'accueil en famille ou en établissement spécialisé.

Un ensemble de dispositifs départementaux

L'une des missions principales du Département concerne l'hébergement. Il prend également en charge les frais de séjour en famille d'accueil ou en établissement spécialisé. Pour être sûr d'offrir à chacun la solution la mieux adaptée, un ensemble de dispositifs est mis en place dans le Loiret : maintien à domicile, hébergement en appartement avec accompagnement spécifique, familles d'accueil agréées, accueil en foyer (éventuellement médicalisé).
Lorsque cela est possible, le maintien de la personne handicapée, à son domicile, gage d'une plus grande autonomie et d'une réelle qualité de vie, est privilégié. Pour cela, le Département propose plusieurs prestations pour des aides humaines (aides-ménagères et aides à la personne assurées par des organismes autorisés ou agréés), mais également des aides matérielles (aménagements intérieurs du logement adaptés au handicap, aménagement de véhicule, acquisition de matériel favorisant l'autonomie à domicile) peuvent être apportées grâce aux prestations versées par le Département.

Financer des solutions adaptées

Les équipes pluridisciplinaires du handicap (médecins, infirmiers, travailleurs sociaux) assurent un rôle de conseil et de suivi auprès de la personne handicapée. L'accueil familial (à titre onéreux d'une personne handicapée au sein d'une famille) est une solution alternative pour les personnes désireuses de vivre dans un environnement moins conventionnel. Pour accompagner les familles d'accueil et garantir un hébergement satisfaisant une équipe dédiée intervient dans le placement des personnes handicapées, le suivi et le contrôle de l’activité.

Accueil en établissement spécialisé

Environ 1 500 places en établissement médicosocial sont aujourd'hui proposées aux personnes handicapées dans le Loiret. Foyers d'hébergement ou d'accueil médicalisé, foyers de vie, accueil de jour, appartements annexes sont autant de solutions adaptées à l'âge, à la nature du handicap et aux conséquences de celui-ci en termes de perte d'autonomie. Le Département finance leur fonctionnement et les accompagne dans leur démarche d’amélioration de la qualité des services de ces publics.

1980
enfants handicapés scolarisés
dans le Loiret

Une loi en faveur des handicapés

La Loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a été adoptée le 11 février 2005. Ses principales dispositions portent sur…

  • la création d'une Maison départementale des personnes handicapées dans chaque département ;
  • la mise en place d'une équipe pluridisciplinaire qui évalue les besoins de la personne handicapée et d'une commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui prend les décisions relatives à l'ensemble des droits de la personne ;
  • la création d'un droit à la compensation : la personne handicapée (enfant ou adulte) a droit à la compensation des conséquences de son handicap. Une nouvelle allocation, la prestation de compensation du handicap (qui remplace peu à peu l'ACTP et l'ACFP), couvre les besoins en aides humaines et techniques ;
  • l'instauration de deux nouveaux compléments à l'allocation adulte handicapé : le complément de ressources et la majoration pour la vie autonome ;
  • l'accueil de tout enfant ou adolescent présentant un handicap dans l'école de son quartier (mise en place d'équipes de suivi de la scolarisation et d'enseignants référents).

Le Département doit davantage accompagner et soutenir les publics vulnérables ou fragilisés.

Alexandrine Leclerc
Vice-présidente, présidente de la commission Enfance, Personnes âgées et Handicap