Vue aérienne de Yèvres-le-Châtel

Des idées de lecture pour l'été

21 juillet 2021

Voici une sélection de livres loirétains à déguster sans modération où que vous soyez !

Parfois, la vie ne tient qu'à une fleur – Catherine Secq – 19 € - Le Lys Bleu Éditions

Après une jeunesse prometteuse, Alex, pharmacien, perd tout : sa femme et, suite à une trahison commerciale, son avenir. Mais Thomas, son ami d’enfance, l’aide à se reconstruire en lui offrant la possibilité de se ressourcer au fin fond de l’Ardèche. Là, il réapprend à vivre entre la nature et son stand de phytothérapie du marché où les habitants lui demandent conseil. 
Un jour, Alex découvre une fleur, aux vertus incroyables, que tout le monde croyait disparue : l’arranègre. Notre héros connaîtra de nouvelles désillusions avant de rebondir

Ceux qui ont déjà trébuché dans la vie se reconnaîtront dans ce roman sentimental, qui se lit très vite, au suspens intense. C’est aussi une belle histoire d’amour et d’amitié. Parce que nous avons tous droit à une seconde chance… comme le pense Catherine Secq, auteure orléanaise.
 

Kimi reprend confiance – Jean-Christophe D’Arnell et Charlotte Volta – 13.90 € - Éditions Carnets de Sel

C’est l’histoire de Kimi qui doute de tout avant de réussir à reprendre suffisamment confiance en elle pour ne plus avoir peur des araignées, ne plus avoir peur des cauchemars, ne plus avoir peur de l’eau, ne plus avoir peur de prendre des risques. De belles illustrations pleines de poésies pour un livre construit comme un recueil de nouvelles pour une histoire par soir ! Bonne nuit les petits !

Un album presque 100% loirétain !

À partir de 4 ans 

 

La grande faille, le jour où la vie privée a disparu – Bastien Marconi – 19 € - Autre Chose Autrement

Du jour au lendemain, toutes les données informatiques deviennent publiques partout dans le monde. Réseaux sociaux, couriels personnels et professionnels, historiques de navigation, conversations privées… Bug ou attaque ? Personne ne sait. Notre civilisation, si dépendante des nouvelles technologies, voit ses fondements menacés. Trahisons, corruptions du quotidien, mensonges en tout genre… l’humanité vacille sous le poids de ses secrets. Vous avez changé de sexe, prenez garde votre secret ne résistera pas longtemps ! Pour Zahia, indienne servile, la faille sera-t-elle sa planche de salut ? Ailleurs, les lycéens, aux réputations numériques cruellement salies, s’organisent !... 
États-Unis, France, Inde… aux quatre coins de la planète, des réactions en cascade provoquent des catastrophes humaines. Comment le monde survivra-t-il ? Peut-on vivre sans intimité et vie privée ?
Désormais, vous ne regarderez plus votre smartphone, ordinateur, tablette, montre connectée… de la même façon. Ni votre voisin d’ailleurs ! Ce récit réaliste fait froid dans le dos… mais on ne lâche pas le livre avant d’avoir tourné la dernière page !

Autre Chose Autrement est un nouvel éditeur loirétain, spécialisé dans les romans d'anticipation.

Opus prometheus – Jean-François Germain – 21.90 € - Librinova"

Emma, pédiatre, et Alex, chirurgien, ont rejoint les urgences médicales sans frontières en Abkhasie, rongée par le conflit russo-géorgien. Au cours d’une promenade pendant leurs loisirs : une attaque de frelons ; un éboulement et nos deux héros inconscients. Emma se réveille dans l’hôpital local, tandis qu’Alex est retenu prisonnier par un inconnu. Emma, persuadée qu’Alex est vivant, s’enfuit de l’hôpital. 
Ainsi débute ce thriller qui vous fera voyager, battre le cœur et frissonner. Bien écrit, du suspense à revendre, on dévore ce roman sur la plage ou à l’abri de la pluie ! 

À la ville, Jean-François Germain est pédiatre.
 

William – William Sheller – 23 € - Équateurs

« Pour me calmer, on avait compris depuis longtemps qu’il fallait m’assoir près de la radio et jouer de la musique… Ce truc-là marchait à tous les coups. J’étais comme un serpent devant une flûte », se décrit William Sheller dans William, son autobiographie.
L’enfant, sur la couverture du livre, a l’air déterminé, une petite bouche fine, un menton carré, les oreilles légèrement décollées sous une chevelure blonde à la raie sur le côté. Et deux yeux tristes qui fixent le lecteur. Le petit William doit avoir 7 ou 8 ans et son expression est celle d’un adulte.
De son enfance, on retient que sa maman s’appelle Paulette, qu’il ne connaît pas son père biologique, qu’il retrouvera… mais trop tard. Il appelle Dad, Jack, le nouveau compagnon de sa mère. Alors qu’ils tiennent une boîte de jazz en Belgique, William est confié à une nourrice à la campagne où il se laisse dépérir. Mamy le gardera alors jusqu’à son départ avec Paulette et Jack aux États-Unis. Après avoir vécu en Ohio, ils déménagent à Newton Falls où Jack est tour à tour serveur et musicien. William voit débarquer dans son salon de grands noms du jazz. Puis, nouveau changement de pays : retour en France !
Ensuite, c’est le monde de l’Opéra, avec Mamy ouvreuse au deuxième balcon et Papou décorateur. Quelques pas de danse esquissé sur la scène, une proposition pour apprendre vraiment la danse, rejetée par Paulette. Des souvenirs d’une ambiance : les machinistes qui tapent le carton, bavardent, haussent le ton. William y décroche un job pour s’offrir un poste de radio.
Yves Margat, le maître, le prend sous son aile, lui enseigne la musique, la littérature, le latin… avant que William ne succombe aux charmes des Beatles, mettant là un point final à l’étude du classique !
Des compositions, chansons, rencontres, deux enfants, dont il s’occupe assidûment, et… la rencontre avec Barbara qui lui conseille de chanter. Le succès arrive… et avec lui un remontant que le chanteur abusera longtemps : la cocaïne. Une histoire d’amour avec Peter, en parallèle de celle avec Nelly. Il fait connaissance avec Nicoletta, qu’il adore, Patrick Juvet, Catherine Lara, Hervé Villard… Une santé fragile, la reconnaissance aux victoires de la musique, et, dernièrement, le renoncement à la passion de toute sa vie après la vente de son piano. Et aujourd'hui, William Sheller coule des jours paisibles sur notre territoire loirétain, dans une maison qu'il a acquise il y a quelques années.
William Sheller est un artiste inclassable, essentiellement connu pour ses chansons de variété à succès, comme Un homme heureux ou J’cours tout seul. Son arc possède de nombreuses cordes : opéra ; comédie musicale ; musiques de film ; jingles ; messe ; symphonies…
William se livre ici tout en pudeur. Un livre agréable, à la plume sensible, sans temps mort : on ne s’ennuie pas une seule seconde !
 

Les souvenirs de Jeanne – Céline Commergnat – 13 € -édition l’Harmattan

« La parole est le luxe de ceux qui ne souffrent pas.
Jeanne était gaie, bien des années après, mis à part quelques signes : la peur des avions passant le mur du son, les angoisses latentes ponctuant sa vie, une certaine désorientation dans l’espace et le Lexomil toujours à portée de main, l’accumulation pathologique de savons (une cinquantaine en stock), de farine et de sucre (toujours six paquets d’avance), des plaquettes de beurre comme elle disait quelques livres en réserve.
» 
Jeanne est la grand-mère de Céline Commergnat dont elle raconte l’histoire : la guerre ; la Résistance ; l’internement au camp de La Lande, près de Tours, d’abord. Premier camp de femmes. Jeanne fait partie des « fortes têtes » qui se révoltent afin d’obtenir plus de pommes de terre. Ce qui la conduira à Mérignac, autre camp, où elle « fêtera » ses vingt ans.
À lire pour se souvenir, comprendre notre histoire, apprendre que pendant la dernière guerre mondiale il existait des camps français et connaître le rôle des femmes résistantes et leur combativité.

Céline Commergnat est Loiretaine d'apdoption : elle vit à Châlette-sur-Loing depuis quelques années.

Sully : mon Pays d’en France - 17 € - Val d’Orléans – Guide du roublard - 18 € - Les deux ouvrages sont de C’’Nabum – The bookEdition.com

On ne présente plus C’’Nabum… si vous êtes coutumier des fêtes loirétaines, comme Escale en fête (prochaine édition à Combleux le 18 septembre), vous ne pouvez pas l’avoir manqué ! 
C’’ Nabum est conteur, auteur, bonimenteur de Loire, aux pieds nus. Si vous l’arrêtez quand vous le croisez, vous cheminerez dans son univers ! Pour prolonger la magie ou découvrir ses textes, n’hésitez pas à lire ses souvenirs d’enfance : Sully : mon pays d’en France. Autre livre, autre thème : Val d’Orléans – Guide du roublard : la Loire dont C’’Nabum est amoureux. Il vit pour elle, raconte son histoire comme personne ! Un véritable travail d’historien doublé d’un talent de (ra)conteur !
 

Lieux de mémoire en Centre-Val de Loire – Pierre Allorant, Walter Badier, Alexandre Borrell et Jean Garrigues - 25 € - édition PUR (avec le soutien de l’université d’Orléans)

Férus d’histoire et d’histoire locale, ce livre, qui questionne sur ce qu’est une région, est pour vous ! De premier abord assez dense, il se lit comme un roman. De Jeanne d’Arc à la rumeur d’Orléans, du printemps 1969, en passant par Max Jacob à Saint-Benoît, Henri Duvillard, un des rares gaullistes loirétain, à la mémoire du protestantisme, l’histoire de la région Centre-Val de Loire est analysée et découpée en trois chapitres : lieux ; acteurs et moments. Ainsi l’ordre chronologique n’étant pas celui de l’ouvrage, on peut picorer des pans d’histoire comme on le souhaite. Des cartes, photos, dessins, extraits de journaux illustrent et complètent les propos des historiens. Bonnes découvertes !