Vue panoramique du château de Gien avec la Loire

Loiret : le Département implique les entreprises en développant le mécénat

20 avril 2021

Afin de retrouver du lien avec les entreprises, développer le partenariat, s’attacher à respecter l’humain comme l’environnement, le Département du Loiret développe le mécénat. Comment s’y prend-il ?

Loiret : le Département implique les entreprises en développant le mécénat -parrainage travail

« Je suis devenue la VRP du Département du Loiret en développant la mission Mécénat depuis trois ans, explique Sylvie Herdhuin. La direction de la Communication et de l’Information a créé une identité visuelle, avec logo, documentation et affiche. Cela professionnalise mon approche vis à vis des entrepreneurs. Cette mission du constat que la collectivité ne peut plus travailler seule, notamment sur les projets concernant la culture, l’insertion, l’enfance, l’environnement… C’est le Festival de musique de Sully et du Loiret qui a d’abord bénéficié de mécénat, avec des partenaires comme La caisse d’épargne, EDF, Suez, Yamaha, Mazet, l’empreinte hôtel… Ils participent au paiement des cachets des artistes, au prêt d’instruments ou à la valorisation dans les médias locaux. »

Un, deux, trois mécénats

Loiret : le Département implique les entreprises en développant le mécénat - vélos

Il existe trois formes de mécénat. Un, financier, consiste à donner de l’argent. Un autre, en nature (prêt de matériels, organisation de manifestations…) et le dernier est un mécénat de compétences (l’employé d’une entreprise aide une association en partageant ses savoir-faire).

Quand on demande des exemples de mécénat réalisés, Sylvie énumère : « Le don de vélos aux enfants de la Maison de l’enfance (MDE), le permis de conduire offert à huit jeunes de l’ASE pour les féliciter de leur parcours, les visites de chantier organisées pour les Mineurs non accompagnés (MNA), la jeune fille musicienne qui a reçu un piano électrique… »

D’autres actions ont été menées : 1 500 euros ont été investis pour offrir aux enfants de la MDE des livres, favorisant l’apprentissage de la langue tout en découvrant le plaisir de la lecture, et des jeux de sociétés pour apprendre à respecter les règles, travailler en groupe et collaborer. Enfin, quatre-vingt-cinq collégiens, dans le cadre du parcours citoyen, ont été transportés en car gratuitement sur les lieux emblématiques des Première et Seconde Guerres mondiales.

Le mécénat, au Département, ne se limite pas à l’enfance ou la jeunesse. La collectivité verse le RSA et accompagne ses bénéficiaires dans le retour à l’emploi. Les agents de la mission Placement direct à l’emploi accompagnent, avec des mécènes, leur retour à l’emploi. Cela passe par du coaching qui redonne confiance, valorise, rappelle les codes du monde de l’entreprise. Les aidants partagent aussi leur réseau professionnel. D’autre part, pour palier le fait que certains ne disposent pas de moyen de transport et sont freinés dans leur insertion professionnelle, des achats de véhicules (deux-roues ou véhicules réformés) sont réalisés par des donateurs.

Autre domaine, l’environnement. Pour sécuriser et restaurer le canal d’Orléans : les écluses sont rénovées afin de mieux gérer les crues et protéger les personnes et les biens. Tous les types de mécénat sont ici possible : financier ; fourniture de bois ; prêts de camions, de chauffeurs ; apport d’expertises… Les entreprises participent ainsi à renforcer l’attractivité du territoire.

Valorisation des entreprises par le mécénat

« Le mécénat nous permet de faire participer les entreprises à nos projets. Des projets qui leur parlent et leur permettent d’être acteurs sur leur territoire. Chacun apportant quelque chose à l’autre, nous travaillons main dans la main. Le sport, le handicap et l’enfance sont particulièrement plébiscités par les mécènes. La collectivité, facilitatrice, rapproche entreprises et associations. Nous l’avons fait dernièrement avec abc for value et l’association Jardins de la voie romaine à Morailles où 566 végétaux ont été plantés au bénéfice de l’association qui aide au retour à l’emploi des personnes qui en ont été éloignées. »

(À)venir

« Des projets devraient voir le jour, malgré la crise sanitaire : huit autres permis offerts à huit jeunes de l’Ase (cette action devrait être reconduite chaque année) ; des journées destinées à redonner le goût des pratiques sportives aux jeunes grâce à l’UNSS* et la direction Éducation, Jeunesse et Enseignement supérieur (Dejes) ; la création d’une classe orchestre proposée par la Dejes et intéressant deux entreprises grâce auxquelles seront achetés clarinettes, guitares, flûtes traversières… »

S’il est vrai que lorsque que nous disons mécénat, nous pensons entreprise, chacun peut s’en emparer et proposer à son responsable/employeur de réaliser du mécénat de compétences. Il n’y a que du positif qui en ressort ! Se sentir utile, apporter quelque chose à quelqu’un, le former… 

Édith Combe

 

* Union nationale du sport scolaire

Pour joindre Sylvie Herdhuin-Darmoun

  • 02 38 25 44 80       
  • sylvie.herdhuin@loiret.fr